Haiti-Rép. Dominicaine-Chine : Trafic triangulaire de visas

P-au-P., 08 aout. 06 [AlterPresse] --- Le gouvernement haïtien aurait ouvert une enquête sur l’éventuelle implication de fonctionnaires du consulat d’Haïti à Barahona, au sud de la République Dominicaine, dans un réseau international de trafic de visas en faveur de ressortissants chinois.

Le ministère haïtien des affaires étrangères aurait demandé à ce consulat de cesser toute émission de visas jusqu’à la conclusion de l’investigation, rapporte l’agence en ligne dominicaine Espacinsular.

Les autorités haïtiennes auraient été alertées par le Bureau de Développement Commercial d’Haïti en Chine. Le gouvernement chinois aurait demandé à cette représentation haïtienne de l’aider à faire la lumière sur le dossier de citoyens chinois en possession de visas haïtiens sans avoir eu accès à un service consulaire régulier.

Des informations ont été préalablement publiées par Espacinsular sur un réseau international de trafic de visas en faveur de ressortissants chinois qui ont pu voyager aux Etats-Unis ou au Canada en utilisant le territoire haïtien ou celui de la République Dominicaine, via le consulat de Barahona.

Selon la même source, les passeports ont été envoyés de la Chine par « courrier privé », pour ensuite être livrés à « un contact local chinois ou dominicain », qui les acheminait au consulat de Barahona, puis se chargeait de les renvoyer de nouveau en Chine.

En juin 2002, un scandale de trafic de visas à des Chinois avait éclaboussé l’ex consul dominicain au Cap Haitien (Nord), Guillermo Radhamés Ramos Garcà­a.

En mai et juin derniers, au niveau du consulat haïtien de Barahona, une affaire de trafic de plusieurs centaines de migrants haïtiens avait été révélée, créant un scandale en République Dominicaine. [gp apr 08/08/2006 00:30]