Español English French Kwéyol

Haiti : Le kidnapping, " ne peut être jugulé et ne disparaîtra que par la mobilisation générale "

Note de presse du Collectif des organisations de la société civile mobilisées contre le kidnapping [1]

Document soumis à AlterPresse le 15 juillet 2006

[Les organisations membres du Collectif :]

1.-Remercient tous ceux et celles qui par leur aide, leur implication et leur présence ont permis la réalisation de la Journée de Mobilisation citoyenne autour des victimes de kidnapping organisé le lundi 10 juillet à l’auditorium de Radio-Caraïbes FM ; et spécialement la presse, écrite et parlée.

2.-Nous sommes persuadés qu’une activité criminelle comme le kidnapping, comme tout ce qui touche à la violence et l’insécurité qui frappe depuis plusieurs années l’espace métropolitain, ne peut être jugulé et ne disparaitra que par la mobilisation générale, non seulement des institutions comme le Gouvernement, le Parlement, la Police Nationale, le système de Justice, mais de l’ensemble de la société civile, pour que les groupes armées illégalement soient désarmés et réintégrés dans le cours normal de la vie citoyenne.

3.-Nous remercions particulièrement les victimes de ce fléau social dénommé kidnapping et leurs familles qui par leur présence et leur témoignage ont permis de s’adresser aux auditeurs de Caraïbes FM, des autres medias présents et au peuple haïtien, d’avoir une information de première main sur ce mal qui frappe toutes les couches de la population. Ces informations sont vitales pour éclairer les actions absolument nécessaires des institutions publiques en matière de sécurité et de justice, de même que les interventions d’institutions internationales telles la Croix-Rouge, l’Unicef, et l’implication citoyenne des organisations de défense des droits auprès des victimes, afin de mettre fin à cette dérive criminelle qui reste impunie, et met en danger la volonté participative clairement exprimée des forces vives de la nation , de canaliser les énergies de tous et de toutes vers les taches impératives de la reconstruction nationale..

4.-Le Collectif profite de cette occasion pour exprimer son désaccord avec la teneur tendancieuse d’un documentaire diffusé par la Télévision Nationale sur Cité Soleil et demande que nos voix puissent être entendues sur cette station de service public afin que le public de la TNH [2] ait accès aux termes et raisons de ce désaccord.

5.-Nous annonçons d’ores et déjà que d’autres activités du Collectif sont programmées pour la fin du mois de juillet afin que la voix des citoyens concernés et des victimes puisse continuer à être entendue et soit prise en compte. Dans leur prochaine réunion, les organisations qui forment partie du Collectif chercheront à préciser, élargir et resserrer les liens entre elles ainsi que les termes de leur appui à la communauté des victimes.

Port-au-Prince, le 14 juillet 2006

Recu du Centre œcuménique des Droits Humains


[1Ce Collectif est composée des structures suivantes : Secrétariat de la Fédération des Eglises Protestantes, Centre œcuménique des Droits Humains, CONAP, RNDDH, Groupe des 184, Justice et Paix, IMED, MOUFED, Groupe des Citoyens Concernés, Fondation Culture Création, HSI

[2Télévision Nationale d’Haiti