Haïti : Orienter au moins 30% des actions gouvernementales vers les femmes d’ici à 2011

P-au-P, 11 Juil. 06 [AlterPresse] --- Les femmes haïtiennes, représentant 52% en 2006 de la population totale du pays, devraient bénéficier, de 2006 à 2011, d’au moins 30% de toutes les actions gouvernementales menées dans les différents domaines par la nouvelle administration politique.

C’est Marie Laurence Jocelyn Lassègue, actuelle Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), qui en donne l’assurance, en dévoilant, ce mardi 11 juillet 2006, le programme de gestion de son ministère sur une période de cinq ans.

Parlant devant la Presse, dont un journaliste de l’agence en ligne AlterPresse, la titulaire du MCFDF, qui a pris fonction le 12 juin dernier, insiste sur la nécessité de faire valoir les revendications des femmes dans les différentes sphères d’activités devant engager la nation.

Un document, retraçant les priorités du ministère à la condition féminine et aux droits des femmes [NDLR : existant depuis 1991] pour les cinq années à venir, sera soumis aux bailleurs de fonds lors de la prochaine réunion des donateurs internationaux sur Haïti le 25 juillet 2006 à Port-au-Prince.

« Il est important de présenter les intérêts de la femme à l’occasion de cette grande réunion », dit Marie Laurence Jocelyn Lassègue qui indique qu’une équipe du Ministère travaille là -dessus.

La nouvelle Ministre se propose de poursuivre le travail de renforcement des capacités du MCFDF pour garantir que toutes les politiques publiques, tous programmes et projets étatiques, prennent en compte la problématique de genre, les rapports sociaux de sexe.

Durant sa gestion, qui devrait s’étendre de 2006 à 2011, Marie Laurence Jocelyn Lassègue se donne comme objectifs de concevoir, développer et mettre en application une politique d’Egalité des sexes, de renforcer la capacité organisationnelle / institutionnelle du MCFDF et de contribuer à la restauration de l’autorité de l’Etat.

A très court terme, le Ministère entend dégager cinq projets d’un plan d’action global qui, une fois approuvés, par le Programme d’Apaisement Social (PAS) du gouvernement, auront des effets rapides en terme d’amélioration des conditions des femmes haïtiennes.

L’allègement de la pauvreté des femmes, l’amélioration du revenu des femmes cheffes de famille, la création de revenus pour 500 familles monoparentales administrées par des femmes, l’amélioration de la situation économique des groupes de femmes organisées, l’encadrement des jeunes des quartiers populaires, sont les cinq projets ciblés par l’équipe de Marie Laurence Jocelyn Lassègue.

Avec une enveloppe de 2 millions de gourdes, le projet d’amélioration du revenu des femmes cheffes de famille vise à « offrir un encadrement aux marchandes de fruits et légumes pour une meilleure présentation de leurs produits ».

Quant aux groupes de femmes organisées, une enveloppe de 22 millions de gourdes est sollicitée par l’équipe de Marie Laurence Lassègue pour la réalisation du projet d’amélioration de la situation économique qui leur sera consacré.

A part ces 24 millions de gourdes, la Ministre Jocelyn Lassègue ne se prononce pas sur le budget des autres projets mentionnés.

A moyen et long termes, des mécanismes permettant de développer la recherche et l’évaluation continue des actions menées sera mise en place.

« Le MCFDF investiguera sur les meilleures formules à promouvoir pour s’assurer d’une production de connaissances scientifiques sur les rapports sociaux de sexe en Haïti », peut-on lire dans l’agenda de travail envisagé par le ministère à la condition féminine et aux droits des femmes.

La titulaire à la Condition Féminine évoque dans son programme la relation fondamentale entre la production d’idées et l’évolution ou l’avancement d’une société.

« Ce rôle est principalement dévolu à l’Université. Les carences à ce niveau pèsent lourd sur notre devenir collectif », fait remarquer Marie Laurence Jocelyn Lassègue.

La Ministre s’engage à travailler de concert avec l’Université d’Etat d’Haïti, les autres institutions universitaires privées et des partenaires internationaux voués à la connaissance, en vue de l’instauration d’un institut de recherche sur le genre et d’un observatoire sur la parité en Haïti.

D’un autre côté, Jocelyn Lassègue déclare miser beaucoup sur la scolarité des jeunes filles et la formation des femmes.

« Travailler pour permettre aux femmes de recevoir une meilleure formation scolaire est très important », lance-t-elle.

En exposant le programme du ministère à la condition féminine ce 11 juillet 2006, la Ministre Jocelyn Lassègue était accompagnée de Mona Jean, Directrice du Programme de Parité Homme / Femme au MCFDF, et de Denise Amédée, Directrice de Promotion et de Défense des Droits de la Femme. [do rc apr 11/07/2006 12:15]