Español English French Kwéyol

Haiti-Martinique : La PAPDA proteste contre l’attitude de l’ambassade de France à Port-au-Prince

" Comment accepter cette absurdité que l’État français empêche aux frères et sÅ“urs de la Caraïbe de se rencontrer " dans le cadre du 1er forum social caribéen, qui se tient en Martinique ?

Lettre de la PAPDA aux participants au premier FSC

Document soumis à AlterPresse le 6 juillet 2006

Aux Membres du Comité Organisateur du 1er Forum Social Caraïbe

Chers Camarades,

La Plate-forme haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA) a décidé de ne pas participer aux assises du 1er premier Forum Social Caraïbe (FSC) qui se déroule actuellement en Martinique du 4 au 9 juillet 2006.

Il s’agit bien sûr d’une décision très douloureuse compte tenu de notre engagement continu dans le processus global des Forums sociaux mondiaux et plus particulièrement des importants investissements consentis par notre coalition tout au cours des étapes de préparation de cet important événement. Notre absence ne signifie nullement un désaveu d’un processus fondamental qui continue à jouer un rôle de tout premier plan dans le cadre des efforts de dynamisation des combats menés par les Peuples contre la mondialisation néolibérale. Nous tenons à formuler des vœux enthousiastes de succès pour ce Forum dont nous attendons des résultats importants et très prometteurs pour l’ensemble des mouvements sociaux revendicatifs de la Caraïbe.

La PAPDA a demandé à son Directeur Exécutif (Camille Chalmers) de ne pas effectuer ce voyage afin de protester ouvertement contre le fait que l’Ambassade de France à Port-au-Prince a refusé d’accorder des visas d’accès au territoire martiniquais à plus d’une trentaine de compatriotes désireux de participer aux travaux du FSC. Comment accepter cette absurdité que l’Etat français empêche aux frères et sœurs de la Caraïbe de se rencontrer ?

Ce geste, qui s’inspire d’une longue tradition de politique néocoloniale et impérialiste, nous rappelle douloureusement la présence anachronique du colonialisme dans la région Caraïbe, elle nous rappelle les expulsions massives dont sont victimes quotidiennement les travailleurs/travailleuses haïtiens/haïtiennes en République Dominicaine et la politique discriminatoire de l’Etat français qui, aujourd’hui avec cette vision de l’émigration jetable, aggrave la fracture entre les pays du Nord regorgeant de richesses et les pays du Sud dramatiquement appauvris par plus de 5 siècles de pillage et de destruction. C’est l’occasion pour nous de solliciter du Comité de Coordination du Forum une condamnation claire de la politique de l’Etat français sur la question migratoire et de son évolution récente à travers l’adoption de la Loi Sarkozy.

La PAPDA a donc décidé de se solidariser avec les exclus (ues) de ce Forum et regrette de ne pouvoir honorer les engagements pris autour de diverses thématiques importantes comme la question de la dette, la question du droit au logement et la nécessaire solidarité avec le Peuple haïtien victime aujourd’hui d’une occupation militaire onusienne.

Les difficultés d’accès au territoire martiniquais avaient été soulevées en maintes fois au cours des réunions préparatoires et avaient même été présentées comme un argument contre le choix de la Martinique comme espace d’accueil du 1er FSC. Il est important aujourd’hui que la population martiniquaise de même que les participants au Forum prennent conscience des obstacles nombreux et divers qui se dressent sur la route de la construction d’une Caraïbe libérée avec des structures favorisant les contacts fraternels entre les différents pays qui composent notre belle mosaïque. Nous espérons que les mouvements sociaux présents prendront toutes les dispositions pour lutter efficacement contre ces politiques qui nous séparent et qui créent tant de souffrances aujourd’hui parmi les Peuples de la Caraïbe.

La PAPDA est confiante que les contributions des camarades haïtiens présents sauront, nous en sommes certains, faire résonner la voix des exclus (ues) dans tous les espaces de débats de ce forum. Nous saluons ici le merveilleux travail effectué par la SOFA (membre de la coalition PAPDA) conjointement avec d’autres organisations haïtiennes et caribéennes dans le cadre de la préparation de l’Assemblée des organisations féministes de la Caraïbe qui a brillamment ouvert les débats du 1er FSC.

La PAPDA salue la présence de nombreux camarades membres du Comité Exécutif Régional de l’Assemblée des Peuples de la Caraïbe (APC). Nous vous souhaitons une bonne rencontre et nous nous associons d’ores et déjà aux nouvelles initiatives que vous adopterez dans le cadre des travaux de préparation de la 4ème APC qui doit se tenir au cours de l’été 2007.

La PAPDA vous prie de recevoir les salutations du réseau mondial Jubilée Sud qui m’avait demandé de le représenter dans les travaux du FSC. Jubilée Sud a aussi appuyé les travaux de préparation du 1er FSC et continuera à accompagner nos combats et nos efforts de construction. Nous souhaitons vivement que la problématique de la dette externe et des combats menés par les Peuples de la région contre la domination de la dette externe fasse partie de vos réflexions et de vos résolutions.

La PAPDA souhaite aux participants du 1er FSC un fructueux travail de réflexion qui, nous en sommes certains, devra dynamiser les combats anti-impérialistes dans la région Caraïbe et créer de nouvelles dynamiques de convergence. La PAPDA reste disponible pour participer activement, comme elle l’a toujours fait, aux travaux de suivi de ce Forum dans le cadre des efforts pour une émancipation des Peuples de la Caraïbe.

Vive l’unité des peuples de la Caraïbe dans leur combat contre l’impérialisme, contre le colonialisme, contre la mondialisation néolibérale, contre les accords de libre-échange, contre la domination de la dette externe, contre la militarisation de nos pays.

Vive une Caraïbe souveraine !

Port-au-Prince, le 5 Juillet 2006

Camille Chalmers
Directeur Exécutif de la PAPDA