Español English French Kwéyol

Haiti : Le directeur général de la police, devant la commission " Justice et Sécurité " du sénat

P-au-P., 29 juin 06 [AlterPresse] --- La commission « Justice et Sécurité » du sénat haïtien s’est entretenue à huis clos le 28 juin avec le commandant en chef de la Police nationale d’Haïti (PNH), Mario Andrésol, reconduit pour trois ans par le président de la République René Préval.

L’entretien, qui a duré plus de 7 heures d’horloge, a paru édifier les membres de la commission « Justice et Sécurité » du sénat. Le président de la commission, Youri Latortue, a, en substance, exprimé sa satisfaction des réponses apportées par Andrésol sur un ensemble de questions relatives au plan de sécurité pour Haiti, des conditions de fonctionnement de la police et des perspectives envisagées.

Le premier sénateur du département de l’Artibonite précise que la commission doit soumettre son rapport sous peu au président du grand corps, Joseph Lambert, qui a pouvoir de convoquer une Assemblée spéciale sur le dossier aux fins de décider de l’avenir de Andrésol à la tête de la police.

La constitution prévoit que le sénat se prononce sur le choix du Directeur général de la police par le président de la République.

Des sénateurs ayant assisté à l’audition d’Andrésol (une vingtaine) ont exprimé leur accord avec les propositions formulées par ce dernier pour une amélioration de la sécurité dans le pays. La commission partage l’idée de tripler sous peu l’effectif policier (actuellement environ 5.000 agents) afin de parvenir à un ratio d’un policier pour 500 habitants.

Maxime Roumer, sénateur de la Grand-Anse, et Ultimo Compère, sénateur du département du Centre, tous deux du parti gouvernemental Espoir, se prononcent en faveur de la ratification du choix de Mario Andrésol.

« Je pense que Andrésol a été très clair sur certains points et ses réponses ont été correctes. Il a affiché une certaine maîtrise de lui-même et s’est montré assez compétent pour diriger l’institution. Je lui accorderai mon vote », promet le 3e sénateur de la Grand-Anse.

« C’est quelqu’un sur qui on peut compter pour la stabilisation et la réduction de l’insécurité en Haïti » ajoute-t-il.

Le même engouement est constaté chez le 3e sénateur du Centre. « Une bonne partie de la population estime que le directeur de la PNH a bien rempli sa mission, nous avons enregistré certaines améliorations de la situation sécuritaire en Haïti durant son administration. Je lui donnerai mon vote », assure Ultimo Compère.

A sa sortie de la chambre haute, le directeur de la police s’est gardé de faire des déclarations sur sa rencontre avec les sénateurs. Interrogé par les journalistes, il a seulement déclaré qu’il « préfère attendre le verdict du grand corps ».

Un grand dispositif de sécurité était remarqué aux abords du sénat où différentes unités de la PNH ont été déployées. [lf gp apr 29/06/06 06:00]