Español English French Kwéyol

Haïti : Promesses de relations harmonieuses entre l’Exécutif et le Législatif

P-au-P., 13 juin 06 [AlterPresse] --- Le Premier ministre Jacques Edouard Alexis a donné investiture ce 13 juin au ministre chargé des relations entre l’Exécutif et le Parlement.

Joseph Jasmin a promis d’œuvrer à l’harmonisation des rapports entre ces deux pouvoirs de l’Etat au bénéfice de la population.

« L’Exécutif et le Législatif se doivent de promouvoir ensemble l’unité nationale, d’œuvrer à la stabilisation du pays, de restaurer son environnement physique et éthique, et recouvrer sa souveraineté entamée », a martelé Jasmin.

Le ministre chargé des relations entre l’Exécutif et le Parlement a fait savoir que, sous impulsion, la collaboration entre ces deux pouvoirs se traduira par « la construction d’un espace permanent de dialogue en vue d’un travail constructif et participatif au profit du peuple Haïtien ».

Joseph Jasmin a indiqué que son action visera également à permettre à l’Exécutif de disposer d’une majorité fonctionnelle dans les deux Chambres, tout en respectant l’autonomie et l’indépendance du Parlement ainsi que la mission de ce dernier de contrôler l’Exécutif.

Le Premier ministre a rappelé à Jasmin qu’il est un ministre à part entière, soulignant que son travail est extrêmement utile pour que l’Etat puisse fonctionner sans anicroche.

« Vos rapports avec le Parlement vont témoigner de la qualité des liens que l’Exécutif et le Législatif comptent tisser pour faire avancer Haïti sur la voie du progrès, du développement durable et de la démocratie », a lancé Jacques Edouard Alexis.

« Nous n’avons pas droit à l’erreur », a ajouté Jacques Edouard Alexis tout en promettant que l’Exécutif aura à se réunir assez souvent avec différents caucus parlementaires (par régions ou par groupes politiques) en vue de calmer les appréhensions et se donner les moyens de la réussite.

Alexis précise que le gouvernement cherchera à développer des relations harmonieuses, non seulement avec le Parlement, mais aussi avec « tous les secteurs politiques constituant la trame de la démocratie en Haïti ».

Les relations entre l’administration Préval/Alexis (première version, 1999) ont été assez conflictuelles. C’est sous son gouvernement qu’une partie du Parlement a été déclarée caduque et que les élections controversées de l’année 2000 - venues aggraver la crise politique - ont été organisées.[vs apr 13/06/6 19:05]