Español English French Kwéyol

Menaces d’enlèvement, nouvelle forme de banditisme en Haïti

P-au-P, 7 juin 06 [AlterPresse] --- Des menaces d’enlèvements de personnes par téléphone seraient la nouvelle forme de banditisme expérimentée ces derniers jours en Haïti, notamment dans la capitale, révèle le commissaire Frantz Lerebours, porte-parole de la Police nationale d’Haïti (PNH).

Une soixantaine d’individus, soupçonnés d’implication dans des actes répréhensibles, ont été appréhendés par la police de Port-au-Prince et des zones environnantes au cours de cette semaine, informe Lerebours qui s’exprimait dans le cadre de la conférence de presse hebdomadaire de l’institution policière, à laquelle a assisté un journaliste de l’agence en ligne AlterPresse.

« Pour 43 faits constatés, la police a effectué, cette semaine, 68 arrestations contre 79 la semaine dernière où 63 affaires ont été traitées », indique le porte-parole de la PNH.

55% de ces arrestations concernent des atteintes à l’intégrité physique, et 26% sont classées sous l’accusation « association de malfaiteurs ».

La plupart de ces arrestations ont été effectuées dans les communes de Carrefour (banlieue sud), Croix-des-Bouquets (nord-est de la capitale) et Pétionville (est de Port-au-Prince).

A Carrefour, où 24 arrestations ont été enregistrées, la police a mis la main au collet de Mackenson Desfonciers (21 ans) et Delva Jean Zacharie (18 ans), deux jeunes impliqués dans l’enlèvement de deux enfants à Bizoton (petite localité de Carrefour), le 26 avril 2006.

Les victimes ont été libérées contre une rançon de 10 mille dollars américains et de 30 mille dollars haïtiens en date du 13 mai 2006, soutient le commissaire Frantz Lerebours, qui évoque une autre forme de criminalité constatée ces derniers jours à Port-au-Prince.

Selon Lerebours, de présumés bandits font constamment des menaces d’enlèvements par téléphone contre différents résidents de la capitale.

Dans ce même ordre d’idées, le porte-parole indique qu’une patrouille policière a pu procéder à la libération d’un employé d’une institution bancaire haïtienne, gardé en otage depuis plusieurs jours. Cette personne, dont l’identité n’est pas signalée dans la presse, a été libérée par les policiers affectés au Sous-commissariat de Petite Place Cazeau, à Delmas (nord-est).

Lerebours fait également mention de l’assassinat d’un membre de la Police nationale, sans toutefois révéler l’identité de ce policier abattu.

Par ailleurs, trois accidents de la circulation ont été enregistrés durant cette semaine par la police nationale. Ces accidents ont fait un mort et un blessé, selon le porte-parole.

Frantz Lerebours a profité de la conférence de presse pour saluer le courage des journalistes haïtiens à l’occasion de la Journée Latino-américaine de la presse, ce 7 juin 2006. [do rc apr 7/06/2006 15:00]