Español English French Kwéyol

Haïti : Plus de deux cents écoles privées sanctionnées par le ministère de l’Education

P-au-P, 30 mai 06 [AlterPresse] --- 226 établissements scolaires privés en Haïti ne seront pas habilités, pendant deux années consécutives, à envoyer leurs élèves aux examens officiels d’Etat, du fait d’avoir reçu en classe supérieure des écolières et écoliers n’ayant pas réussi en classe de seconde, confirme à l’agence en ligne AlterPresse Jackson Pléteau, Directeur de l’Enseignement Secondaire.

« Le Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports (MENJS) pénalise ces écoles, qui ne pourront pas inscrire leurs élèves aux examens officiels [du baccalauréat] pendant deux années, en raison du fait qu’elles ont promu en rhétorique des élèves d’autres écoles, non admis en classe supérieure », précise Jackson Pléteau.

Cette mesure sera effective à partir de la prochaine année académique 2006-2007 et durera jusqu’à 2008. Selon le directeur de l’Enseignement Secondaire, si ces écoles persistent, elles seront toutes dépourvues de leur licence de fonctionnement.

Par cette même décision, le MENJS refoule en classe de seconde les bachelières et bacheliers fautifs. Ils ne pourront pas participer aux prochains examens du baccalauréat, prévus pour le mois de juin 2006, souligne, pour sa part, un des responsables du Bureau National des Examens d’Etats (BUNEXE) contacté par AlterPresse.

Entre-temps, les préparatifs vont bon train en vue de la réalisation normale des examens officiels 2006, qui concernent les classes de 6 e et 9 e années fondamentales, de rhétorique et de philosophie (fin d’études secondaires classiques).

Les autorités nationales de l’éducation ont déjà travaillé sur les dossiers de 8 des 10 départements géographiques dans le pays. Les fiches des candidats à la 9e année fondamentale sont déjà imprimées, selon Jackson Pléteau.

Les examens officiels d’Etat 2006 coïncident cette année avec le déroulement, en Allemagne du 9 juin au 9 juillet, de la Coupe du Monde de football qui suscite généralement de la fièvre et beaucoup de passion chez les jeunes en Haïti.

A Port-au-Prince et dans plusieurs villes de province, tous les regards sont déjà fixés sur les équipes réputées favorites de la deuxième édition de la coupe du monde de football du millénaire. Les fanions des sélections nationales du Brésil et de l’Argentine se vendent aux plus offrants un peu partout dans la capitale haïtienne.

Cette coupe du monde de football risque d’influer sur la tenue des examens officiels d’Etat 2006.

Se référant éventuellement à cet événement mondial, les autorités électorales ont décidé de renvoyer sine die les élections locales et municipales, initialement prévues pour la fin du mois d’avril 2006 mais qui ont dû être reportées en raison du second tour des législatives. [do rc apr 30/05/2006 12:00]