Haïti : Tractations en cours sur le choix d’un nouveau chef de gouvernement

P-au-P, 17 mai 06 [AlterPresse] --- Des tractations seraient en cours entre le Chef de l’Etat René Garcia Préval, investi le 14 mai comme nouveau Président de la République, et la classe politique sur quelques personnalités susceptibles de remplacer le Premier Ministre intérimaire, Gérard Latortue, et de former un nouveau gouvernement, apprend l’agence en ligne AlterPresse de sources informées.

Ces consultations n’auraient pas encore touché les présidents du Sénat et de la Chambre des Députés, respectivement Joseph Lambert et Pierre Eric Jean-Jacques, tous deux de la plate-forme politique « Lespwa » (Espoir, regroupement sous la bannière duquel Préval a été élu), indiquent les mêmes sources qui s’interrogent sur le temps pris pour désigner un nouveau chef de gouvernement, plus de 72 heures après la passation de pouvoir entre l’ancien président Boniface Alexandre et Préval.

Aucun parti ni regroupement politique n’a obtenu la majorité absolue requise aux deux tours des législatives, les 7 février et 21 avril 2006, pour être habilité à revendiquer un Premier Ministre dans ses rangs.

D’autres sources font état d’un audit de l’administration du Palais National qui aurait été exigé par le nouveau Chef d’Etat, avant de prendre charge effectivement.

René Préval, qui a dirigé, mercredi 17 mai, son premier Conseil des Ministres avec les responsables sortants de l’administration intérimaire, doit se rendre le 18 mai à l’Arcahaie (à plus de 50 kilomètres au nord de Port-au-Prince) pour participer à la célébration du 203 e anniversaire de la création du drapeau national, le bicolore bleu et rouge.

Les noms d’un cadre d’une institution internationale et de deux anciens hauts fonctionnaires haïtiens, considérés comme bras droits du président, défrayent la chronique parmi les personnalités qui pourraient être choisies.

Une fois désigné, le nouveau Premier Ministre doit être ratifié, à tour de rôle, par les deux chambres (basse et haute), lesquelles auront à se prononcer ensuite sur la politique générale de gestion du pays envisagée par le prochain gouvernement. Ainsi, le nouveau gouvernement ne prendrait-il pas place avant la fin du mois en cours, prédisent les observateurs.

En attendant la désignation de ce Premier Ministre, les parlementaires planchent sur des questions administratives au niveau des deux chambres. Une commission est appelée à voir le jour cette semaine, pour évaluer le travail de la commission de gestion du Parlement instaurée par l’équipe de transition de Gérard Latortue.

Selon une source parlementaire contactée par AlterPresse, les membres de ladite commission laisseraient un passif énorme à honorer par les nouveaux occupants du Palais Législatif, notamment en ce qui trait à des factures de téléphone estimées à des millions de gourdes (US $ 1.00 = 40.00 gourdes environ). [do rc apr 17/05/2006 14:00]