Español English French Kwéyol

Haïti : Un prêtre catholique refuse de chanter les funérailles d’une dirigeante féministe

P-au-P, 19 avril 06 [AlterPresse] --- Un prêtre de l’église catholique romaine de Saint Michel de l’Attalaye (nord d’Haïti) a refusé, le 19 avril 2006, de chanter les funérailles d’une dirigeante féministe paysanne de la région.

Le père Jeannot Jeannite n’a pas voulu conduire la cérémonie funèbre en mémoire de Rose Délicia Jean de la Solidarité des femmes haïtiennes (SOFA), décédée à Port-au-Prince le 9 avril dernier à l’âge de 63 ans, indique à AlterPresse Olga Benoit de la SOFA.

Pour étayer son refus, le curé avance avoir reçu des plaintes de la part de membres de la population disant que la dirigeante féministe était une adepte du vodou, affirme Benoit.

Elle souligne que Délicia Jean avait sa carte de membre de l’église catholique de Saint Michel et que ce document a été récemment renouvelé.

A cause du refus du curé de Saint Michel de l’Attalaye de chanter la messe funéraire de Délicia Jean, une cérémonie d’hommage communautaire a été organisée avec la participation de plusieurs centaines de personnes.

Durant plusieurs heures, les membres de la famille de la défunte, différents responsables sectoriels et régionaux de la SOFA, des membres d’organisations locales ainsi que de certaines institutions ont fait l’éloge de Délicia Jean.

A l’issue de la cérémonie, le convoi funèbre a parcouru diverses rues de la petite ville, alors que le la dépouille a été transportée « uniquement par des femmes », au rythme de la musique d’une fanfare. Des chansons paysannes ont aussi été entonnées.

Rose Délicia Jean est passée de vie à trépas après avoir longuement lutté contre une cirrhose du foie.

La dirigeante féministe, a lancé et conduit durant 17 ans les activités de la SOFA dans plusieurs régions rurales d’Haiti. La défunte a aussi coordonné 6 centres d’assistance aux femmes et filles victimes de violence à travers le pays. [do gp apr 20/04/2006 20:00]