Dépêches

Pas de changement significatif en vue dans la politique américaine à l’égard d’Haïti


mercredi 12 avril 2006

P-au-P., 12 avril 06 [AlterPresse] --- « Nous sommes convaincue que le processus amorcé le 7 février dernier et qui se poursuivra avec les législatives du 21 avril prochain conduira à un Parlement qui s’acquittera valablement de sa mission ».

Le nouvel ambassadeur des Etats-Unis s’exprimait ainsi lors d’un point de presse destiné à un pool de journalistes ce 12 avril, en sa résidence à Bourdon, à l’est de Port-au-Prince.

S’agissant de la politique américaine à l’égard du futur gouvernement, elle ne subira pas de modifications particulières, si l’on en croit Janet A. Sanderson.

Rappelant que son pays rêve d’une Haïti « stable, prospère et sûre », la diplomate américaine a fait savoir que son pays sera à l’écoute des priorités définies par le futur gouvernement - comme il le fait avec l’équipe de transition - pour l’aider à les matérialiser.

« J’ai été chargée par le président Bush de renforcer les relations bilatérales. Nous continuerons les consultations avec les dirigeants haïtiens pour concilier nos actions avec les priorités établies par les autorités haïtiennes », a renchéri Janet A. Sanderson.

Lors d’une visite de trois jours aux Etats-Unis, fin mars 2006, le président élu avait sollicité une aide supplémentaire de quarante millions de dollars auprès de l’administration américaine en faveur d’Haïti. René Préval avait justifié cette démarche par la nécessité de la création immédiate d’emplois à haute intensité de main d’œuvre dans le pays. Cette demande n’est pas encore agréée par Washington.

Le futur locataire du Palais présidentiel haïtien avait eu par ailleurs des entretiens avec des responsables américains autour d’un projet de développement de l’industrie textile baptisé « Hope » dont l’application pourrait générer une dizaine de milliers d’emplois, selon René Préval.

Interrogée à ce sujet, le nouvel ambassadeur des Etats-Unis en Haïti a dit reconnaître que cette « législation proposée par le congrès peut effectivement encourager le secteur textile en Haïti », se gardant toutefois de conjecturer l’issue des discussions sur ce dossier.

C’était le tout premier contact de l’ambassadeur Sanderson avec la presse Haïtienne depuis la cérémonie de remise de ses lettres de créance au président provisoire Boniface Alexandre il y a bientôt un mois. [vs apr 12/04/06 19:00]