Haïti / Insécurité : Troisième assassinat d’un policier haïtien en moins d’une semaine

P-au-P, 23 janv. 06 [AlterPresse] --- Le policier haïtien Widner Thalon a été abattu, ce 23 janvier 2006, à Lamentin 54 dans la commune de Carrefour (sortie sud de Port-au-Prince) par des inconnus armés, a confirmé à l’agence AlterPresse l’inspecteur Frantz Lerebours, porte-parole de la Police Nationale d’Haïti (PNH).

Widner Thalon est un agent 3 de la PNH affecté à la Marine haïtienne, précise l’inspecteur Frantz Lerebours.

C’est le troisième mort dans les rangs de la Police nationale en moins d’une semaine.

Le 19 janvier 2006, un agent 2 de la police, Fritzner Davout, a été tué au Bicentenaire (bloc sortie sud de Port-au-Prince). La veille, le policier Jean Robert Lubin a été abattu à l’avenue Charles Sumner au coeur de la capitale.

Parallèlement, une vive tension a régné, ce 23 janvier 2006, à Carrefour où des barricades enflammées ont été érigées à hauteur de Martissant, grande agglomération au sud de Port-au-Prince.

Les protestataires, qui vraisemblablement revendiquaient contre la mort par balles de quatre personnes lors du défilé carnavalesque de la veille, ont aussi lancé des jets de pierre dans toutes les directions. Des pare-brise de véhicules auraient été brisés, selon des sources concordantes.

Une vague de violence, entretenue par des bandes armées rivales, secoue le secteur de Martissant depuis août 2005, à la suite d’une intervention musclée de la police nationale au cours d’un match de football.

Depuis lors, il ne se passe pratiquement pas un mois sans que des habitants de Martissant ne soient point victimes d’agressions par balles de la part des groupes armés qui s’affrontent régulièrement.

« Dès 8:00 pm (heure locale), toutes les activités sont censées suspendues, les marchandes de fritures ne restent plus très tard à cause de l’angoisse suscitée par les affrontements armés », signale à AlterPresse un riverain qui déplore, du même coup, l’approvisionnement irrégulier de Martissant en électricité publique, lequel favoriserait les forfaits des bandits.

Interrogé sur cet incident ayant ponctué la période pré-carnavalesque dans la soirée du 22 janvier, l’inspecteur Frantz Lerebours affirme n’avoir pas encore le bilan des personnes blessées lors de ces dérapages.

Suivant une source contactée par AlterPresse, des policiers haïtiens et des soldats onusiens auraient transporté, dans la soirée du dimanche 22 janvier 2006, des victimes à l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (HUEH). [do rc apr 23/01/2006 14:30]