Le GARR déplore les zones d’ombres et les incidents ayant entouré la visite en Haïti de Léonel Fernandez

Extraits d’un communiqué du Groupe d’Appui aux Rapatriés-es et Réfugiés-es (GARR)

Soumis à AlterPresse le 19 décembre 2005

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés-es et Réfugiés-es (GARR) salue, encore une fois, toute démarche concertée entre dirigeants haïtiens et dominicains, pour résoudre les problèmes auxquelles font face les relations entre les deux pays.

Le GARR déplore les incidents ayant causé des blessés par balles et l’envoi de jets de pierre sur le cortège présidentiel lors de cette visite.

Le GARR comprend la frustration du peuple haïtien face aux agressions répétées dont sont victimes quotidiennement les immigrants/tes haïtiens-nes qui vivent en territoire dominicain. Il l’encourage cependant, à toujours exprimer ses sentiments légitimes pacifiquement et dans le respect des lois.

Le GARR regrette les déclarations peu flatteuses, faites à la BBC par le chef d’Etat dominicain envers Haïti et ses dirigeants, 3 jours avant sa visite, ce qui a contribué également à alourdir l’atmosphère entourant cette visite.

Le GARR adresse ses sympathies aux victimes du 12 décembre 2005 et souhaite aux blessés un prompt rétablissement.

Au nom de la vérité historique, du droit à l’information du peuple haïtien et de l’exigence de transparence, des informations doivent être fournies sur les responsables des tirs ayant occasionné les blessés par balles.

Le GARR profite de l’occasion pour inviter la population haïtienne à la modération, au respect de l’intégrité physique, morale et à la dignité des citoyens et citoyennes dominicaines, notamment les travailleuses sexuelles résidant en Haïti. Ces femmes sont de pauvres immigrantes à la recherche de meilleures conditions de vie, à qui nous devons respect et protection.

De son côté, le GARR renouvelle son engagement à poursuivre le combat pour la Paix et la Justice dans les relations entre les deux pays en dénonçant les injustices, en faisant aux dirigeants des propositions constructives, en promouvant la solidarité et le respect mutuel. Il salue le courage et la détermination des organisations et personnalités dominicaines qui se sont engagées dans ce même combat.

(...)

Port-au-Prince, 15 décembre 2005

Pour le GARR

Colette Lespinasse
Coordonnatrice