Español English French Kwéyol

Après la manifestation de réprobation

La visite en Haïti du président dominicain Leonel Fernandez prématurément achevée

P-au-P, 12 déc. 05 [AlterPresse] --- La visite officielle en Haïti du président de la République Dominicaine, Leonel Fernandez Reyna, s’est achevée prématurément vers 3 :30 PM locales (20 :30 GMT), suite au mouvement de protestation déclenché dès le début de la matinée par des étudiants et d’autres citoyens nationaux, ont constaté les journalistes.

Fernandez Reyna, qui s’est empressé, de laisser le territoire national, n’a pas pu boucler l’agenda de sa visite, annulant la rencontre initialement prévue avec des organisations sociales et politiques haïtiennes dans le cadre de sa visite officielle de quelques heures.

Beaucoup des personnalités ayant fait le déplacement, dont des délégués de chefs de partis politiques, ont dû quitter la représentation diplomatique dominicaine à Pétionville, municipalité à l’est de la capitale, après des propos de regrets adressés par l’épouse de l’ambassadeur Serulle Ramia.

Les candidats aux présidentielles de janvier 2006, René Garcia Préval du regroupement LESPWA, René Julien de l’Action Démocratique pour Bâtir Haïti (ADEBHA), Rigaud Duplan de la plateforme Justice et Paix pour le Développement National (JPDN), Reynold Georges de l’Alliance pour la Libération et l’Avancement d’Haïti (ALAH) et le candidat écarté pour double nationalité Samir Mourra, entre autres, étaient présents à la représentation diplomatique dominicaine, en plus de quelques membres d’organisations sociales.

Les journalistes sur place, dans la représentation diplomatique dominicaine, ont fait état de la présence peu nombreuse de délégués des organisations sociales et politiques attendues, tandis que l’ambassadeur dominicain Jose Serulle Ramia n’était pas remarquée.

Auparavant, des membres de quelques institutions sociales ont fait savoir, à l’agence en ligne AlterPresse, qu’ils n’entendaient pas se rendre à la rencontre avec le mandataire de la République voisine.

Lors même que plusieurs habitants n’y ont pas participé physiquement, tous les secteurs de la vie nationale ont supporté le mouvement de réprobation du 12 décembre 2005, afin de porter un message clair au président Leonel Fernandez contre les mauvais traitements dont sont l’objet les ressortissants haïtiens en territoire dominicain, affirment des riverains à AlterPresse.

Ni le président haïtien Boniface Alexandre ni le président dominicain Leonel Fernandez Reyna n’ont fait allusion à la manifestation enclenchée depuis le début de la matinée du 12 décembre 2005 contre l’attitude des autorités dominicaines, une grande première dans l’histoire des deux peuples qui se partagent l’île. [rc jj apr 12/12 /2005 16 :00]