Español English French Kwéyol

Coopération : Le Canada promet 33 millions de dollars dans le cadre de la reconstruction d’Haïti

P-au-P, 25 nov. 05 [AlterPresse] --- Une nouvelle contribution de 33 millions de dollars, pour le maintien des efforts de reconstruction en Haïti, sera bientôt décaissée par le gouvernement du Canada, à quelques semaines de la tenue des élections présidentielles et législatives de janvier 2006, a appris AlterPresse.

« Nous sommes disposés à travailler étroitement avec le nouveau gouvernement, qui sera issu des prochaines élections, pour continuer les activités de reconstruction débutées en 2004 », a indiqué Denis Coderre, le conseiller spécial du Premier Ministre Paul Martin pour Haïti.

C’est le ministre canadien des Affaires Etrangères, Pierre Pettigrew, qui en a fait l’annonce, ce 25 novembre 2005, en compagnie de la ministre canadienne de la coopération internationale, Aileen Carroll, et du député Denis Coderre.

« Le Canada continuera son engagement à Haïti en fournissant l’appui à long terme et en aidant le gouvernement à créer les conditions nécessaires pour assurer le développement durable dans ce pays », déclare la Ministre Carroll.

Les 33 millions de dollars seront alloués à cinq projets.

19 millions serviront à l’amélioration de la qualité et de l’accès à l’éducation et aux soins de santé. 7,7 millions de dollars seront consacrés au renforcement des institutions publiques.

5 millions iront au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour la réforme de l’appareil judiciaire et l’amélioration des conditions de détention dans le pays.

300,000 dollars financeront la mise en place de l’Institut de la Francophonie, un établissement d’enseignement supérieur qui aura pour mission permanente de former une nouvelle génération de cadres en gestion et administration publique. Deux universités haïtiennes, l’Université d’Etat d’Haïti et l’Université Quisqueya, sont impliquées dans ce programme supporté par l’université de Sherbrooke.

L’inauguration de l’Institut de la Francophonie pour la Gestion dans les Caraïbes pourrait avoir lieu au cours de l’année 2006, au cas où il n’y aurait pas de difficultés majeures (questions de stabilité, entre autres), avait précisé, le 9 novembre 2005 à Roseau (La Dominique), le camerounais Emile Tanawa, directeur à Port-au-Prince du Bureau régional de l’Agence Universitaire de la Francophonie [cf.AlterPresse, 10 novembre 2005, http://www.alterpresse.org/article.php3?id_article=3556].

Le reste de l’apport du Canada, évalué à 1,4 million de dollars, sera réservé au financement des projets conduits par des organisations de la diaspora haïtienne afin de fournir de l’eau potable, protéger l’environnement et faciliter l’accès aux soins de santé.

Pettigrew soutient que « l’aide canadienne reflète des priorités établies par le gouvernement haïtien, y compris le rétablissement de la sécurité, la reconstruction sociale et économique, la réconciliation nationale et la reprise du processus démocratique ».

« Le Canada réitère son engagement de soutenir le renouvellement de la démocratie en Haïti », affirme, pour sa part, le député Coderre.

Pettigrew et Coderre représentent des circonscriptions montréalaises qui comptent de nombreux électeurs d’origine haïtienne, rapporte le quotidien "La Presse" dans son édition du 25 novembre diffusée sur son site Cyberpresse à Ottawa.

Le Canada a déjà contribué pour près de 30 millions de dollars américains, dans le cadre de la réalisation des prochaines élections, dont le premier tour est fixé au 8 janvier 2006.

A la conférence des bailleurs de fonds internationaux organisée à Washington (Etats-Unis d’Amérique) en juillet 2004, le Canada s’était engagé à verser 180 millions de dollars pour la reconstruction d’Haïti. Il est, jusqu’ici, le seul pays à avoir tenu une partie de ses promesses envers Haïti. [do rc apr 25/11/05 15 : 30]