Français

Un nouveau directeur général à l’organisme haïtien de régulation du secteur des télécommunications


vendredi 21 octobre 2005

P-au-P., 21 oct. 05 [AlterPresse) --- Le ministre des Travaux publics, transports et communications (TPTC), Fritz Adrien, a installé un nouveau directeur au Conseil national des télécommunications (CONATEL) ce 21 octobre.

L’ingénieur Marcelin Montaigne remplace à ce poste l’ingénieur Jean Michel Boisrond. Le nouveau patron du CONATEL a cité parmi les actions qu’il compte entreprendre à la tête de l’institution la mise en place progressive des outils de gestion et de contrôle du spectre radio-télectrique sur tout le territoire d’Haïti.

Il s’agit, a précisé monsieur Montaigne, d’un objectif réaliste qui pourra être atteint dans les dix-huit prochains mois.

En plus d’une amélioration sensible de l’utilisation du spectre des fréquences, la présence du CONATEL dans les villes de province aux côtés des opérateurs à travers l’implantation des stations de contrôle, aidera aussi le CONATEL, a ajouté le nouveau directeur, à justifier les redevances liées à l’utilisation du spectre radio-électrique.

Après avoir vanté les bonnes performances réalisées, selon lui, par le directeur sortant du CONATEL Jean Michel Boisrond, le ministre des TPTC a qualifié la cérémonie d’investiture de « passage de relais entre les coureurs d’une même équipe ».

Fritz Adrien a convié le nouveau directeur à placer son action sous le signe de la continuité dans les efforts de redressement et de la remise en ordre au niveau du secteur des télécommunications.

Marcelin Montaigne n’est pas un nouveau venu au CONATEL. Il y a occupé tour à tour les postes de chef de service et de directeur technique. Il a eu à travailler également comme consultant auprès de la Banque mondiale.

Cette investiture est venue mettre fin à un flou qui existait à la tête de cette institution depuis un certain temps. L’ancien directeur s’était éclipsé pendant quelques semaines et avait même été remplacé provisoirement par un autre fonctionnaire lors d’une cérémonie qui s’était déroulée dans la plus grande discrétion le 20 septembre dernier. Ce n’est que la semaine dernière que Jean Michel Boirond a eu à regagner - sans tambour ni trompette - son poste jusqu’à ce 21 octobre où il vient d’être remplacé par son collègue, l’ingénieur Marcelin Montaigne. [vs apr 21/10/05 18:25]