Français

Recrudescence des cas d’enlèvement dans la Capitale haïtienne


vendredi 21 octobre 2005

P-au-P., 21 octobre 05 [AlterPresse] --- Le porte-parole de la Police Nationale d’Haiti (PNH) relève une recrudescence des cas d’enlèvement à Port-au-Prince.

« Cette semaine la police a enregistré 20 cas d’enlèvement contre 10 cas la semaine dernière », a affirmé Frantz Lerebours ce 19 octobre, à l’occasion de la conférence hebdomadaire de la PNH.
Cette situation est due à un changement de méthode des bandits, a-t-il souligné. « Les bandits ont pris une autre option en choisissant de ne pas opérer sur les voies publiques, mais plutôt en pénétrant chez les gens pour les enlever ».

Lerebours assure que la PNH n’entend pas baisser les bras et qu’elle va continuer à garder le terrain qu’elle a conquis depuis quelque temps face aux bandits.
La police a mené au cours de la semaine dernière plusieurs opérations qui ont conduit à l’arrestation de Jean Armel Pierreméus, l’assassin présumé de l’étudiante de la Faculté des Sciences, Linda Moise, tuée chez elle le 31 juillet 2005. La PNH a également démantelé plusieurs gangs impliqués dans des actes de kidnapping la semaine dernière, a ajouté Frantz Lerebours.

Le porte-parole de la PNH a par ailleurs informé que la police a procédé le 14 octobre à l’arrestation de Jérôme Joseph alias Ti Jérôme qui aurait enlevé un enfant de 6 ans de nationalité américaine. Cette arrestation est survenue lors d’une opération de police dans la zone comprise entre « Grand Rue » et rue Saint Honoré (centre ville de la capitale haïtienne) où le présumé kidnappeur était venu chercher sa rançon, a précisé Lerebours.
La semaine dernière des agents du FBI étaient venus en Haiti pour arrêter deux présumés kidnappeurs impliqués dans l’enlèvement d’une fillette américaine. Ces deux personnes se trouvent actuellement en prison aux Etats-Unis.

Parallèlement, la police annonce que le processus d’inscription pour former la 18e promotion de la PNH débutera avant peu. Le responsable du service de recrutement permanent de la PNH, le commissaire Bien-Aimé J. A. Matioly, indique que la PNH prévoit la mise en place de 7 bureaux de recrutement dans la zone métropolitaine en vue de faciliter les inscriptions. Pour les autres régions du pays, les bureaux de recrutement se trouveront dans les commissariats des chefs lieux des départements.

Parmi les conditions à respecter, les aspirants (tes) policier (e)s ne doivent pas avoir la double nationalité, explique Matioly. Ils doivent avoir leur carte d’identification nationale (actuelle carte électorale) au moment de leur inscription, affirme le commissaire. Ceux-là et celles qui ne possèdent pas leur carte électorale ne pourront pas s’inscrire, précise-t-il. [jj apr 21/10/05 11:00]