Haïti : 15 policiers placés en isolement

P-au-P., 11 oct. 05 [AlterPresse] --- Quinze agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) sont actuellement placés en isolement, dans le cadre des investigations sur les incidents du 20 août 2005, lorsqu’une intervention de la police durant un match de foot-ball avait fait plusieurs morts.

L’information a été communiquée le 10 octobre par le Directeur général de la PNH, Mario Andrésol, lors d’une conférence de presse à Port-au-Prince. Trente deux policiers ont été interpellés au cours de l’enquête administrative concernant ce dossier, qui est dans sa phase finale, affirme-t-il.

Durant cette conférence de presse, Mario Andrésol a abordé divers dossiers importants au niveau de la police. Il estime qu’il faut mettre un terme au laxisme qui entrave la bonne marche de la société haïtienne et des institutions de l’Etat, dont la Police Nationale.

Mario Andrésol dénonce le phénomène de la corruption qui gangrène l’institution policière. « Des policiers circulent dans des véhicules coûtant 128.000 dollars, alors qu’ils ont un salaire de 10.000 gourdes (250,00 dollars) et personne ne s’interroge », déclare-t-il.

« Un quart des policiers est impliqué dans la corruption, dans les cas de kidnapping » souligne-il.

Le directeur général de la PNH plaide en faveur de la professionnalisation de l’institution dont il a la gestion, en mettant l’accent sur la nécessité pour l’appareil judiciaire de prendre ses responsabilités. « Je prends mes responsabilités, la justice doit prendre les siennes », déclare-t-il.

Il n’est pas normal, ajoute Andrésol, qu’un commissaire du gouvernement libère en habeas corpus un policier impliqué dans des actes de kidnapping et de vols sans tenir compte du rapport établi par la police.

Andrésol lance une mise en garde ferme à tout policier impliqué dans des actes de séquestration et annonce des mesures préventives visant à faire face au banditisme dans la capitale haïtienne.

Par ailleurs, Andrésol confirme que 50 policiers ont été renvoyés de la PNH dans le cadre des changements opérés au sein de l’institution policière. Toutefois, le patron de la Police Nationale n’a pas fourni de détails sur l’identité des ces agents et la cause de leur renvoi. [jj do gp apr 11/10/05 11:00]