Haïti : Une charte des médias et des journalistes en période électorale

P-au-P., 26 sept. 05 [AlterPresse] --- Des journalistes et responsables de médias ont paraphé le 23 septembre dernier à Port-au-Prince un document d’autorégulation en vue de la couverture du processus électoral.

Le document reprend la plupart des principes universels du journalisme en ce qui concerne la responsabilité et l’honneur professionnels, le respect de la vie privée et de la dignité humaine, l’exactitude et l’équilibre, la diffamation, l’indépendance, la neutralité, l’incitation à la haine et à la violence.

Les signataires ont convenu « d’accepter cette charte de bonne conduite, d’y souscrire et de la respecter » en étant « conscients du rôle des médias et des journalistes dans la construction de la paix, l’instauration de la démocratie et l’émergence de l’Etat de droit ».

Le document a été signé à l’issue de deux journées d’échanges, suivant une initiative de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), avec l’accord du gouvernement haïtien.

Prenant la parole au cours de la cérémonie, la ministre haïtienne à la culture et à la communication, Magali Denis, a salué la signature du document, considéré comme un « geste fondamental » et un « modèle pour d’autres secteurs ».

Le président du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Max Mathurin, a félicité les journalistes, qui, selon lui, doivent œuvrer pour l’apaisement politique et social.

Nelson Welmison, conseiller du secrétaire général de la francophonie a estimé que les journalistes responsables de média signataires ont posé « un acte à la fois symbolique et concret », qui témoigne de leur volonté de « jouer un rôle constructif ».

Des journalistes de la capitale et de la province, dont des représentants de plusieurs associations, ont pris part aux échanges.

Marcus Garcia, Directeur de Radio Mélodie FM, a pris la parole au nom des signataires de la charte et a indiqué que « nous avons beaucoup appris sur nous-mêmes et découvert nos capacités profondes de dialogue ».

Il a par ailleurs annoncé la mise sur pieds de l’Association des Média Indépendants d’Haïti (AMIH), qui regroupe une dizaine de médias, ne faisant pas partie de l’Association Nationale des Média Haïtiens (ANMH).

L’ANMH a boudé les deux journées de discussions sur la charte des médias et des journalistes en période électorale, estimant n’avoir pas été associée à la démarche.

Les initiateurs et signataires de la charte ont indiqué que le document demeure ouvert à d’autres éventuelles signatures.

Suivant les dispositions adoptées, une commission de médiation « chargée de veiller à l’observance des règles et principes établis » doit être constituée. [gp apr 26/09/2005 13:20]