Haïti /R. Dominicaine : Les résultats d’une enquête autour des fonds remis à l’ambassadeur José Serulle Ramía seront connus cette semaine

Santo Domingo, 12 sept. 05 [AlterPresse] --- Le Secrétariat des Relations Extérieures (SEREX) de la République Dominicaine s’apprête à publier cette semaine (probablement le 14 septembre), les résultats de sa recherche autour du chèque de 25 mille dollars américains octroyé à l’ambassadeur dominicain en Haïti, José Serulle Ramà­a pour financer une activité de la ‘Fundacion Ciencia y Arte’ (Fondation Sciences et Arts) tenue en mai 2005 à San Francisco de Macorà­s, la troisième ville dominicaine.

« Ces recherches sont conduites avec considérations et respect à l’endroit de l’ambassadeur Serulle Ramà­a, mais avec rigueur », a fait savoir la chancellerie dominicaine. Les résultats de ces investigations seront rendues publiquement à travers les médias dominicains, a indiqué une note officielle de la SEREX.

Le 14 septembre prochain, le Secrétariat des Relations Extérieures pourrait convoquer une conférence de presse pour faire le jour sur la question.

L’ambassadeur Serulle Ramà­a, également président de la ‘Fundacion Ciencia y Arte’, nie avoir fait une mauvaise utilisation des 25 mille dollars qu’il avait reçus du gouvernement haïtien, dirigé par le Premier Ministre Gérard Latortue, pour l’organisation d’un événement d’intégration haïtiano-dominicaine à San Francisco de Macorà­s.

De son côté, le gouvernement haïtien a confirmé, le 8 septembre, avoir donné au directeur de la ‘Fundacion Ciencia y Arte’, « un chèque de 25 mille dollars américains » par le biais « du Ministère des Haïtiens Vivant à l’Etranger » pour financer « une partie de la Conférence de Solidarité haïtiano-dominicaine, organisée par cette Organisation non gouvernementale (ONG) à San Francisco de Macorà­s les 13, 14 et 15 mai 2005 ».

Cette information a provoqué un malaise, voire un « scandale public » à Santo Domingo, où on a même parlé de « grave erreur », qu’aurait commise le diplomate accrédité dans la capitale haïtienne, en référence à l’article 42 de la Convention de Vienne (Autriche) du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques. Cet article stipule que « l’agent diplomatique n’exercera pas dans l’Etat accréditaire une activité professionnelle ou commerciale en vue d’un gain personnel ».

Contacté par AlterPresse, le diplomate dominicain n’a pas souhaité réagir à cette information, malgré l’insistance de l’agence. [do gp apr 12/09/05 11 : 00]