Perspectives

Haïti - Élections : La machine lancée ?


jeudi 18 août 2005

P-au-P, 18 août 05 [AlterPresse] --- Le calendrier électoral du Conseil Electoral Provisoire (CEP) remanié qui doit servir de guide pour le déroulement des élections prévues pour cet automne sur toute l’étendue du territoire sera disponible dès ce 18 août, a déclaré le porte-parole du CEP Rosemond Pradel.

Nouveau calendrier électoral attendu sous peu

Dans un entretien à AlterPresse, Pradel, qui s’est gardé de fournir des détails, a indiqué que « le calendrier sera finalisé aujourd’hui même ».

Les dossiers d’une cinquantaine de partis à éplucher

Le Conseil Electoral Provisoire a déjà étudié le dossier d’une vingtaine de partis et regroupements politiques sur une cinquantaine prévue. Une seule formation politique pourrait être écartée de la course, selon les précisions de Macul Dévalis, Directeur des opérations électorales.

« Des 5 mille membres fournis par ce parti dont l’identité n’a pas été révélée, entre 2 mille et 3 milles sont truqués », a précisé à AlterPresse Macul Dévalis.

Selon le Directeur des Opérations électorales, il s’agit pour le CEP d’étudier et d’analyser jusqu’au 29 août le dossier de 50 partis et regroupements politiques sur les 67 enregistrés, aux fins de déterminer s’ils peuvent ou non prendre part à ces joutes électorales.

En attendant la sortie de la liste définitive des partis et regroupements retenus, Dévalis a confirmé « la mise à l’écart de 17 d’entre eux en raison de leur incapacité à fournir la liste de 5,000 membres exigée au moment de l’inscription ».

La semaine dernière, Rosemond Pradel avait déclaré à AlterPresse que « l’examen des dossiers se poursuit, car la conformité de la liste des 5,000 membres fournis par les partis et groupements doit être vérifiée ».

Campagne ouverte ?

La date du 29 août est retenue par la direction des Opérations électorales pour le début d’enregistrement des candidats. Ces activités prendront fin le 13 septembre prochain. « C’est seulement après cette date que les candidats seront habilités à mener leur campagne officiellement dans le pays », a indiqué le directeur des opérations électorales précisant que le nombre pourrait être réduit aux termes du processus d’analyse des dossiers.

Au moins 16 candidats...

Des rassemblements électoraux ont déjà débutés, alors que les déclarations de candidature à la présidence ne cessent de se multiplier. AlterPresse a jusqu’ici répertorié 16 candidats aux présidentielles de novembre 2005.

Le dernier en date est le riche homme d’affaires haïtien Dumarsais Mécène Siméus qui a pratiquement ouvert sa campagne ce 17 août 2005, avec un rassemblement auquel ont pris part des centaines de personnes dans sa localité natale de Dessouliers (nord).

Le 16 août, l’Organisation du Peuple en Lutte, le parti de feu Gérard Pierre-Charles, a désigné l’ancien sénateur Paul Denis comme son candidat à la présidence. Le 15 août c’était au tour du Mouvement de l’Unité Patriotique (MUP) de faire choix du juriste Gérard Gourgue pour le représenter aux prochaines élections présidentielles.

Parmi les candidatures à la présidence précédemment rendues publiques, on compte celles de l’ancien sénateur Serge Gilles, de la Fusion des Sociaux-démocrates (Fusion), de l’ancien maire de Port-au-Prince, Evans Paul, de la coalition Alliance Démocratique et de l’ancien président Leslie Manigat, du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP).

On compte également Marc Bazin, du Mouvement pour l’Instauration de la Démocratie en Haiti (MIDH), ancien premier ministre durant le coup d’Etat militaire de septembre 1991, Hubert de Ronceray du Grand Front Centre Droit (GFCD), ancien ministre sous la dictature des Duvalier, et Guy Philippe du Front pour la Libération Nationale (FRN), ancien militaire et haut gradé de la police qui avait dirigé la rébellion armée contre le régime déchu de Jean Bertrand Aristide.

Sur la liste des candidats, figurent aussi l’homme d’affaires Samir Georges Mourra du parti Mobilisation pour le Progrès d’Haiti (MPH), l’ancien maire de Port-au-Prince sous Jean Claude Duvalier, Franck Romain du Camp Patriotique et de l’Alliance Haïtienne (PACAPALAH), les pasteurs Chavannes Jeune de l’Union Nationale pour la Reconstruction d’Haiti (UNCRH), et Luc Mésadieu du Mouvement Chrétien pour une Nouvelle Haiti (MOCHRENA).

Sur la liste des candidats indépendants, qui ont jusqu’au 13 septembre pour soumettre au CEP une liste de 100.000 personnes appuyant leurs candidatures, figurent également, l’industriel Charles Henry Baker du groupe des 184 organisations de la société civile, le juriste Rigaud Duplan, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince et le pasteur José jacques Nicolas.

La Carte...

Une importante délégation composée entre autres de deux membres du CEP (Pierre Richard Duchemin et Josefa Gauthier) et de représentants de la communauté internationale séjourne depuis le 17 août à Mexico dans le but de statuer sur les modalités de fabrication des cartes d’identification nationale, ci-devant cartes électorales.

La compagnie américaine, COGENT a été engagée pour la fabrication de cette carte.

Les malentendus apparus au sein de Fanmi Lavalas, le parti de l’ex président Jean Bertrand Aristide, demeurent ouverts, après l’enregistrement de cette formation politique par les anciens parlementaires Yvon Feuillé, Louis Gérald Gilles et Rudy Hériveaux.

Le secteur Lavalas parait divisé en deux blocs dont l’un conduit par Angelot Bell, ancien Directeur général du ministère de l’intérieur sous le régime lavalas, Mario Dupuy ancien Secrétaire d’Etat à la communication et porte-parole du même régime et Jonas Petit, Représentant national par interim, se trouvant à l’étranger.

Le 16 août, Bell et consorts avaient menacé de sanctionner Gilles, Hériveaux et Feuillé pour avoir impliqué le parti Fanmi Lavalas dans la course électorale.

Inscriptions en baisse

Les centres d’enregistrement de la capitale ont reçu cette semaine très peu de futurs électeurs et électrices, selon ce qu’on constate.

Le Conseil Electoral Provisoire avait décidé de poursuivre jusqu’au 15 septembre le processus d’inscription des électeurs et électrices suite à une demande faite au Premier Ministre Gérard Latortue qui n’avait pas tardé à donner son aval.

Pierre Richard Duchemin a très clairement invité la population à profiter de cette prolongation pour se faire inscrire. Car, a-t-il dit, d’ici à la date retenue, le CEP cessera les opérations d’inscriptions.

La dernière estimation du CEP fait état de 2 millions d’inscrits sur les 4,5 millions d’Haïtiens attendus aux urnes. [lf do gp apr 18/08/05 16 :00]