La jeunesse progressiste mondiale en faveur de la paix et contre l’impérialisme

P-au-P., 18 août. 05 [AlterPresse] --- Plus de 17 000 jeunes de 144 pays se sont réunis à Caracas (Venezuela) durant ces derniers jours dans le cadre du 16ème Festival mondial de la Jeunesse et se sont prononcés pour la paix, la solidarité et contre l’impérialisme.

La Déclaration finale, rendue disponible 2 jours après la fin du festival qui s’est tenu dans du 8 au 15 août, invite à lutter « pour la paix et pour la solidarité contre l’impérialisme et la guerre ».

Le document signale que les participants au Festival se sont prononcés contre l’invasion et l’occupation de l’Afghanistan et de l’Irak et contre les plans des Etats-Unis et de leurs alliés visant à l’établissement d’un ordre mondial adapté à leurs intérêts.

Les milliers de jeunes ont réclamé l’élimination de toutes les bases militaires étrangères, l’interdiction et la destruction de toutes les armes nucléaires, chimiques et biologiques, ainsi que l’interdiction des essais nucléaires. Ils se sont dits favorables à la réduction des budgets militaires.

La déclaration finale du 16ème Festival mondial de la Jeunesse considère le capitalisme mondial comme « un système qui n’est pas viable » et qui s’est avéré « incapable de répondre aux problèmes, aux nécessités et aux intérêts » de la jeunesse et des étudiants.

Les jeunes appuient la mobilisation internationale en faveur d’une démocratisation véritable de l’ONU.

La déclaration salue diverses initiatives prises dans la région latino-américaine et caribéenne et condamne le blocus des Etats-Unis contre Cuba.

Le document constate que la création de la Zone de libre échange des Amériques (ZLEA) proposée par Washington sur la base des politiques néolibérales est un échec. Il salue l’Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA), avancée par le Venezuela, « qui est en train de construire un chemin d’espoir sur la base de la solidarité ». [gp apr avec ain 18/08/2005 15:50]