Español English French Kwéyol

Haïti : Renforcer la police et la réconcilier avec la communauté pour lutter contre les gangs, souhaite Garry Conille

P-au-P, 03 juil. 2024 [AlterPresse] --- Le succès de la lutte contre les gangs armés en Haiti passe par un renforcement des capacités de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et sa réconciliation avec les communautés haïtiennes.

C’est ce qu’a déclaré le premier ministre haïtien Garry Conille, dans une interview exclusive à Radio France Internationale (Rfi), au cours de sa première visite officielle à l’étranger, aux États-Unis, depuis sa prise de fonction, le mercredi 12 juin 2024.

« La sécurité n’est pas seulement une affaire de police. C’est une intervention qui doit être beaucoup plus complète. Le succès de l’opération et sa pérennité ne pourront se matérialiser que lorsque l’on aura pleinement réconcilié la police avec la communauté », argue-t-il, tout en reconnaissant aussi qu’il faut renforcer la capacité de l’institution policière.


Suivez la chaîne AlterPresse/AlterRadio sur WhatsApp - CLIQUEZ ICI


« On vient de graduer 455 policiers et des forces spécialisées. On va continuer à le faire de manière systématique », avance Conille en voyage actuellement aux États-Unis, pour regalvaniser, dans une certaine mesure, la communauté internationale autour du dossier haïtien, souligne-t-il.

Issus majoritairement de la 33e promotion de la Pnh, un nombre de 50 femmes policières et 405 hommes policiers ont été gradués, le mardi 18 juin 2024, au terme de 12 semaines de formation intensive à l’École nationale de police en Haïti.

Elles/ils ont intégré le Corps d’intervention et de maintien d’ordre (Cimo), l’Unité départementale de maintien d’ordre (Udmo), l’Unité temporaire antigangs (Utag) et la Police frontalière (Polifront).

Ces unités spécialisées de la Pnh seront mises dans les conditions matérielles et psychologiques appropriées, qui leur permettront de combattre les gangs armés, de les démanteler et de favoriser la libre circulation des personnes partout à travers Haïti, se sont engagés, de nouveau, le Conseil présidentiel de transition (Cpt) et le premier ministre Garry Conille.

Au micro de Rfi, le premier ministre a tenu à souligner que la Pnh n’a jamais cessé de faire des interventions et n’a jamais cessé de protéger la population, tout en promettant que l’État reprendra le contrôle de tout le territoire national, dans un délai pas trop lointain.

La mission de la force multinationale dont un premier contingent d’un peu plus de 200 policiers sont déjà présents en Haïti, consiste à accompagner la Pnh, souligne-t-il.

Quelques policiers kenyans ont commencé à effectuer uniquement des patrouilles dans certaines zones du centre-ville de Port-au-Prince alors que de nouvelles offensives ont été lancées par des gangs, une semaine après l’arrivée de la mission multinationale d’appui à la sécurité.

« C’est nous qui allons décider à quel moment, dans quel contexte et comment cet accompagnement sera nécessaire et aura une valeur ajoutée. Évidemment, nous allons discuter avec eux pour voir comment est-ce qu’ils vont pouvoir nous aider », affirme Conille.

Par ailleurs, le chef du gouvernement de transition estime que l’accompagnement que nous avons reçu jusqu’ici de la communauté internationale mérite d’être revu.

« Il faut un accompagnement qui est beaucoup plus durable et qui nous amène à terme jusqu’à la résolution de nos problèmes, ce que l’on n’a jamais eu jusqu’à présent ». [emb gp apr 03/07/2024 11 :10]