Español English French Kwéyol

Haïti-Crise : La communauté internationale salue l’installation du nouveau gouvernement de transition

P-au-P, 13 juin 2024 [AlterPresse] --- Plusieurs pays et organisations internationales ont applaudi l’installation, le mercredi 12 juin 2024, du premier ministre Garry Conille et des ministres de son gouvernement de transition, dans des déclarations dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Le gouvernement des États-Unis d’Amérique déclare ệtre « impatient de travailler avec le nouveau gouvernement haïtien, pour relever les nombreux défis auxquels est confrontée la nation. Un gouvernement responsable et réceptif est essentiel pour assurer la prospérité de toutes les Haïtiennes et de tous les Haïtiens », indique l’ambassade américaine en Haïti sur son compte X.

L’installation du gouvernement de transition constitue une étape positive et importante vers l’inclusion, la sécurité et les prochaines élections, affirme l’ambassadeur des États-Unis en Haïti, Dennis Bruce Hankins.

De son côté, le gouvernement canadien renouvelle son engagement à travailler « aux côtés des Haïtiennes et Haïtiens, dans un contexte où leur pays se prépare à accueillir la force multinationale et à ouvrir la voie aux élections.

L’ambassadeur de France en Haïti, Fabrice Mauriès, forme des vœux de succès au nouveau gouvernement de transition, installé ce 12 juin 2024 à Port-au-Prince.

Le Bureau intégré des Nations unies (Binuh) a réaffirmé sa disponibilité pour continuer à travailler, sans relâche, avec les autorités haïtiennes, y compris le nouveau gouvernement de transition.

La représentante spéciale du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (Onu) en Haïti, l’Équatorienne Maria Isabel Salvador, renouvelle l’appui du Binuh aux autorités, dans le cadre de la gouvernance, de la sécurité, des droits humains et des élections.

L’ambassadeur de l’Union européenne (Ue) en Haïti, l’Italien Stefano Gatto, salue la formation du nouveau gouvernement du premier ministre Garry Conille, qui « représente une étape importante sur la voie de la réponse aux besoins urgents des Haïtiennes et Haïtiens en matière sécuritaire, économique et sociale, ainsi que des engagements pris sur l’organisation de futures élections et au retour à l’ordre constitutionnel ».

L’Ue réitère son engagement au côté du peuple haïtien, tout en se disant prête à travailler avec le nouveau gouvernement de transition dans ce but.

Le Conseil présidentiel de transition (Cpt) a procédé, le mercredi 12 juin 2024, à l’installation du nouveau premier ministre Garry Conille et des ministres de son gouvernement.

La cérémonie d’installation s’est déroulée à la Villa d’Accueil (siège de l’administration politique), en présence des membres du Cpt, du premier ministre sortant Michel Patrick Boivert, d’autorités judiciaires, des responsables des hauts commandements de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et des Forces armées d’Haïti (Fad’h), de protagonistes politiques, de représentantes et représentants de la société civile et de membres du corps diplomatique accrédités en Haïti.

Dans ses propos de circonstance, le chef du nouveau gouvernement d transition a dressé un tableau sombre de la situation en Haïti, confrontée à des défis majeurs.

« Les violences et l’insécurité paralysent notre quotidien. Les crises humanitaires exacerbent les souffrances de nos compatriotes les plus vulnérables. Et l’instabilité politique sape les fondations mêmes de notre société », expose-il.

Garry Conille appelle toutes les Haïtiennes et tous les Haïtiens à faire preuve de courage et de détermination, pour surmonter ces réalités douloureuses.

« Le Conseil présidentiel et le gouvernement de transition ont une mission délicate et historique à accomplir », affirme, pour sa part, le président du Cpt, Edgar Leblanc Fils.

Il revient au gouvernement de transition de rétablir la sécurité, de relancer les activités économiques et sociales de ce pays, ravagé par les violences des gangs armés, rappelle le Cpt au nouveau premier ministre.

Il faut aussi « réveiller les consciences et mobiliser toutes les énergies, afin d’ouvrir la voie à l’organisation d’élections libres, démocratiques, crédibles, transparentes, dont les résultats seront acceptés par toutes et tous ».

L’arrêté du Cpt, nommant les 14 membres du cabinet ministériel de Garry Conille, qui seront en charge de 18 ministères, a été publié officiellement le mardi 11 juin 2024, dans le journal officiel de la république « Le Moniteur ».

En charge jusqu’au 7 février 2026, date de la passation de pouvoir aux élu-e-s des scrutins de 2025, le gouvernement de transition comprend 14 ministres, dont 4 femmes, pour 18 ministères. après

Les autorités de la transition devront relever, notamment, les défis liés au climat de terreur instaurée par les gangs armés en Haïti, particulièrement dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince.

L’assassinat, le dimanche 9 juin 2024, de trois policiers nationaux de l’Unité temporaire antigangs (Utag), Emelin Fermetus, Peterson Clovis et Wilkens Jean Junior Piton, par la coalition des gangs armés, dénommée Viv ansanm, à Delmas 18, porte à 21 le nombre d’agents tués par des bandits armés depuis le début de l’année 2024.

En raison de l’escalade de violences des gangs armés, plus de 578,000 personnes ont été contraintes de se déplacer, de l’année 2023 à juin 2024 à travers Haïti,, dénombre l’Organisation internationale pour les migrations (Oim).

En mars 2024, le nombre de personnes deplacées par la terreur des gangs armés était déjà évalué à 362,000. [emb rc apr 13/06/2024 11:25]