Español English French Kwéyol

Haïti-Criminalité : Garry Conille exige l’arrestation des auteurs de l’assassinat des trois policiers de l’Utag

P-au-P, 10 juin 2024 [AlterPresse] --- Le nouveau premier ministre Garry Conille estime impératif que les auteurs de l’assassinat cruel, le dimanche 9 juin 2024, des trois policiers de l’Unité temporaire antigangs (Utag) soient rapidement arrêtés et traduits en justice, dans un message vidéo préenregistré, visionné par AlterPresse.

« Nous devons tous nous mobiliser pour nous assurer que justice soit rendue et que de tels actes ne se reproduisent plus ».

Conille condamne fermement ces actes criminels et réitère son engagement à lutter sans relâche contre les actes de violences et contre l’impunité.

Il promet de prendre toutes les dispositions nécessaires pour traquer les bandits dans leurs retranchements, dès que son gouvernement de transition sera constitué et installé.

Ces bandits seront arrêtés, jugés et condamnés, conformément à la loi, tente-t-il de rassurer.

Le chef du prochain gouvernement de transition demande à la population de coopérer pleinement avec les autorités, pour fournir toutes informations susceptibles d’aider à l’arrestation des auteurs de ces atrocités.

« La sécurité et la justice sont des responsabilités partagées. Et ensemble, nous devons œuvrer pour un avenir plus sûr et plus juste ».

Conille réaffirme sa détermination à renforcer les mesures de sécurité, « pour protéger nos forces de l’ordre, tous nos citoyennes et tous nos citoyens, ainsi que les personnes venant de l’étranger ».

« Nous devons garantir que celles et ceux, qui se dévouent à notre sécurité, soient eux-mêmes protégés et soutenus dans l’accomplissement de leurs devoirs ».

« Cet acte odieux et barbare (du dimanche 9 juin 2024 à Delmas 18) est une attaque directe contre la sécurité et la stabilité de notre nation », déclare le premier ministre, tout en exprimant sa profonde tristesse et indignation suite à l’assassinat des trois policiers en service, le dimanche 9 juin 2024.

Il en profite pour adresser ses plus sincères condoléances aux familles des policiers disparus ainsi qu’à leurs collègues et à leurs amis, et partager leurs douleurs en cette période de deuil.

« L’État devra accompagner dignement les familles des victimes. Il ne peut abandonner les épouses et les enfants des policiers, qui ont fait le sacrifice ultime ».

L’assassinat cruel de trois policiers nationaux de l’Utag, Emelin Fermetus, Peterson Clovis et Wilkens Jean Junior Piton, par la coalition des gangs armés, dénommée Viv ansanm, suscite une profonde indignation en Haïti.

Un autre policier a été grièvement blessé et un blindé incendié, lors de l’embuscade du dimanche 9 juin 2024.

Le policier blessé dans cette embuscade, qui a été secouru par d’autres collègues arrivés sur les lieux, reçoit des soins dans un hôpital, fait savoir le porte-parole de la Police nationale d’Haïti (Pnh), le commissaire Garry Desrosiers, qui condamne l’assassinat de ces agents de l’Utag.

L’assassinat ces trois policiers porte à 21 le nombre de policières et policiers, tués par des bandits armés depuis le début de l’année 2024, dénombre AlterPresse. [emb rc apr 10/10/2024 18:15]