Español English French Kwéyol

Haïti-Coopération : Réunions de travail des autorités de la transition avec des partenaires internationaux et la diaspora

P-au-P, 06 juin 2024 [AlterPresse] --- Les mardi 4 et mercredi 5 juin 2024, les autorités de la transition ont eu des échanges avec des partenaires internationaux et la diaspora haïtienne, en vue d’un renforcement des liens de coopération et de solidarité, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Le nouveau premier ministre de la transition, Garry Conille, a remercié les représentants des pays amis d’Haïti pour la solidarité « indéfectible » et l’amitié de leurs pays à Haïti, dans un déjeuner de travail, le 4 juin 2024.

Lors de cette rencontre avec les représentants des pays amis d’Haïti et d’organisations internationales, Conille a mis l’accent sur les actions de son prochain gouvernement, dans le cadre de l’accord du 3 avril 2024, pour une transition pacifique et ordonnée, signé entre différents protagonistes haïtiens.

Ces interventions gouvernementales devraient être axées notamment sur la sécurité, le relèvement social et économique, la sécurité alimentaire et sanitaire, la conférence nationale, l’État de droit, la réforme constitutionnelle, l’organisation des élections.

Tout en formant le vœu du renforcement des liens d’amitié et de la solidarité avec les pays amis d’Haïti, Conille espère que la coopération des partenaires d’Haïti permettra de mettre en œuvre ces grands chantiers.

Quatre conseillers-présidents au sein du Cpt, Leslie Voltaire, Fritz Alphonse Jean, Frisnel Joseph et Laurent Saint-Cyr, ont, de leur coté, reçu, le mercredi 5 juin 2024, des représentants des organisations Lakou Lapè et Haïti Matters évoluant en Irlande, pays qui a connu environ 30 ans de guerre civile entre protestants et catholiques romains.

Ces deux organisations auraient promis, selon le Cpt, de mettre leur expertise en faveur d’Haïti, d’encourager les investisseurs privés étrangers à venir créer des entreprises dans le pays et de promouvoir davantage d’engagement de l’Union européenne (Ue).

Par ailleurs, les conseillers-présidents Frinel Joseph et Louis Gérald Gilles, au nom du Conseil présidentiel de transition (Cpt) se sont entretenus, le 5 juin 2024, avec plusieurs organisations de la diaspora.

Tout en reconnaissant la contribution des Haïtiennes et des Haïttiens vivant à l’étranger dans l’économie nationale, ils se sont engagés à assurer leur participation active dans la vie politique du pays.

« Nos frères et sœurs de la diaspora doivent pouvoir, non seulement exercer leur droit de vote, mais aussi se porter candidat-e-s aux différents postes électifs ».

Conille et le Cpt déclarent s’engager à « réduire le train de vie de l’État, en fusionnant certains ministères », en vue de « permettre au gouvernement d’avoir plus de fonds à investir dans le social, afin d’améliorer les conditions de vie de la population ».

Le prochain gouvernement de transition pourrait compter 13 ministres, au lieu d’une vingtaine comme d’habitude, apprend AlterPresse de sources concordantes.

Cette décision est issue d’échanges entre les membres du Conseil présidentiel de transition et le premier ministre Garry Conille, qui ont discuté, le mardi 4 juin 2024, sur le profil du gouvernement.

Pour parvenir à ce résultat, il sera nécessaire, en cette période de transition, de fusionner plusieurs ministères, a fait valoir Garry Conille, selon une source proche du Cpt.

Après l’installation du prochain gouvernement, le cap sera mis sur la formation du Conseil électoral provisoire (Cep), dont la mission fondamentale sera d’organiser les élections générales à la fin de l’année 2025 visant à élire de nouvelles autorités légitimes, appelées à prendre la relève à partir du 7 février 2026, rappelle le Cpt. [emb rc apr 06/06/2024 10:15]