Español English French Kwéyol

Haïti-Éducation : Suspension dans l’Artibonite de 2 responsables d’écoles, après de graves violences physiques sur une élève à Saint-Marc

Saint-Marc (Haïti), 22 mai 2024 [AlterPresse] --- Le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) a décidé de suspendre le permis de diriger de Clément Geffrard Lanier, directeur administratif de « l’Institution Georges Sylvain » à Fresino, dans la ville de Saint-Marc (département de l’Artibonite), après les graves violences physiques qu’il a infligées, le lundi 20 mai 2024, à une élève de cette école, selon un communiqué dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Le permis de diriger de Félix Estimé, directeur principal de « l’Institution Georges Sylvain », a été également suspendu.

Cette mesure a été prise par le Menfp après le rapport, reçu de la Direction départementale de l’éducation de l’Artibonite, qui confirme les graves actes de violences physiques, perpétrées contre cette élève dans l’enceinte de l’école.

« Le comportement de ce directeur ne respecte aucun principe en matière scolaire, ni ce qui est dit sur les dispositions légales concernant l’interdiction des châtiments corporels dans les écoles », dénonce le Menfp.

Rappelant combien « l’école est un espace où les élèves doivent apprendre à vivre dans le respect les uns des autres et dans la dignité », le Menfp réaffirme sa détermination à lutter contre toutes les formes d’actes de violences à l’intérieur des établissements scolaires.

Le Ministère de l’éducation nationale déclare prendre également d’autres mesures pour donner à cet enfant le cadre psychologique nécessaire et éviter tout dommage dans ses travaux académiques, dans le cadre des efforts déployés pour garantir chaque jour le bien-être scolaire.

« Des sessions de formation continueront également d’être organisées pour aider les directions d’école à mieux comprendre leurs responsabilités, en matière de climat scolaire et de bien-être des élèves, comme le prévoient les conventions internationales et la loi du pays sur la protection des droits de l’enfant, et d’autres documents du ministère, qui définissent les règles de bonne conduite que tout le personnel de l’école doit respecter à tout moment », annonce-t-il.

Le Menfp exhorte la population, notamment les parents, à rester vigilants, afin de freiner les actes de violences à l’intérieur des écoles.

Le Menfp avait suspendu le permis de diriger et le permis d’enseigner d’Anebert Joseph, directeur de l’école nationale Béthel Béthesda, dans le Nord-Est d’Haïti, après les graves violences qu’il a infligées, le 22 avril 2024, à un enfant de son école. [emb rc apr 22/05/2024 14:30]

Photo : capture d’écran / réseaux sociaux