Perspectives

Plus de 125 mille cadres Haïtiens résident au Canada : Quel retour possible ?


jeudi 11 août 2005

P-au-P., 11 août 05 [AlterPresse] --- Le Chef de la Coopération Canadienne en Haïti, François Montour, a déclaré à AlterPresse que des initiatives vont être prises en vue de permettre aux plus de 125 mille professionnels Haïtiens vivant actuellement au Canada de participer à la reconstruction de leur pays d’origine.

Le diplomate canadien, qui s’est gardé de parler de fuite de cerveaux, a reconnu que « plusieurs de ces Haïtiens avaient préféré immigrer au Canada pour parfaire leurs études ». Selon lui, ces Haïtiens dont la majeure partie réside actuellement à Montréal sont tous intéressés à contribuer au développement d’Haïti.

Dans cette interview à AlterPresse, Francois Montour a révélé que « nous avons présentement plusieurs initiatives de partenariat en coordination avec la diaspora canadienne pour inciter les Haïtiens professionnels à revenir au pays pour aider et participer à cette reconstruction ».

Le Chef de la Coopération Canadienne a laissé entendre que ces initiatives vont porter fruit. « Nous avons eu plusieurs rencontres avec les différents organismes et professionnels de la diaspora haïtienne du Canada et je peux vous dire que dans les mois à venir on va commencer à voir des Haïtiens professionnels, qui ont une capacité d’aider ce pays de par leurs expériences et professions, revenir en Haïti », a-t-il fait savoir.

Selon des chiffres non officiels, environ 30 mille cadres haitiens ont émigré au Canada durant les 5 dernières années.

A la conférence des donateurs internationaux à Washington en juillet 2004, le Canada avait promis de contribuer à hauteur de 180 millions de dollars canadiens sur les deux années du Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) en vue de mobiliser 1.37 milliards de dollars américains pour la reconstruction d’Haïti. Une année après, le Canada est le seul pays à avoir respecté une bonne partie de ses engagements en décaissant 100 millions de dollars contre 90 millions prévus pour la première année.

« Nous avons probablement dépassé, surpassé encore cet engagement de 90 millions qui avait été annoncé pour la deuxième année et je pense qu’on peut parler d’un budget global d’environ 200 millions de dollars canadiens pour la fin des deux années du CCI », a-t-il ajouté.

Montour a par ailleurs exprimé sa joie après la nomination de Michaà« lle Jean, d’origine haitienne, au poste de Gouverneur Général du Canada. Le diplomate pense que cette nomination montre que « le gouvernement canadien accorde une grande importance aux minorités canadiennes, à l’intégration de ces minorités au sein du peuple canadien ».

La nomination à « un poste aussi prestigieux que celui de Gouverneur Général du Canada d’une représentante d’une minorité haïtienne au pays ne peut qu’envoyer un message très clair à toutes les minorités, non seulement au Canada, mais à toutes les minorités qui auront la chance de voir cette nouvelle », a renchéri François Montour.

Le Chef de la Coopération Canadienne a de plus fait savoir que le Premier Ministre Paul Martin, durant son passage à Port-au-Prince, avait clairement indiqué que le Canada sera présent et accompagnera le peuple haïtien pour la reconstruction du pays sur le long terme.

« Le premier ministre Martin nous a constamment réitéré sa priorité face à l’aide canadienne pour Haïti », a-t-il précisé.

Personnalité très connue au Québec et à Montréal, Michaà« lle Jean, nièce du célèbre écrivain haïtien René Depestre, a quitté Haïti à l’âge de 11 ans pour se rendre à Montréal où elle a fait ses études. Selon François Montour, « elle a participé à cette vie canadienne en tant que journaliste et a été un agent de changement et d’évolution de la société canadienne, en réalisant des reportages de qualité sur des sujets délicats ».

La nouvelle de la nomination de Michaà« lle Jean à ce poste a suscité de vives émotions parmi les membres de la communauté haïtienne au Canada et aussi au sein de divers milieux en Haiti. [do gp apr 11/08/05 00:15]