Haiti : Les élections sont possibles dans le délai prévu, selon le secrétaire général de l’OEA

Santo Domingo, 10 août. 05 [AlterPresse] --- Le secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA), José Miguel Insulza, a déclaré ce 9 aout à Santo Domingo (R. Dominicaine) qu’il y a moyen de réaliser les élections prévues pour la fin de l’année en Haiti et a appelé les Haitiens à collaborer avec le président qui sortira des urnes.

Le numéro 1 de l’OEA qui intervenait en marge d’une conférence à Santo Domingo, a invité les forces politiques à faire les compromis nécessaires en vue de la stabilité du pays. « Toutes les forces politiques présentes en Haïti doivent accepter de faire des compromis », a-t-il dit.

Insulza a également plaidé en faveur d’un ferme appui pour le prochain président. On ne peut pas se donner le luxe de « choisir un président et de le laisser seul », a-t-il déclaré. « Vous pouvez choisir le meilleur gouvernement du monde, mais s’il n’a pas les facteurs de stabilité qui facilitent la possibilité d’investissement, de créer des emplois (...) il ne va pas durer longtemps », a-t-il souligné.

Une soixantaine de partis politiques se sont inscrits pour prendre part aux prochaines élections. Selon le CEP, ceux qui remplissent les conditions nécessaires pour être admises dans la course ne dépasseraient une trentaine.

De source digne de foi, on a appris que des modifications pourraient être apportées au calendrier électoral et que les élections locales prévues pour le 9 octobre pourraient être repoussées.

Le CEP a déjà décidé de prolonger jusqu’au 15 septembre la période d’inscription des électeurs qui devait prendre fin le 9 août.

Le CEP veut ainsi favoriser l’inscription d’un nombre significatif d’électeurs. Sur les 4,5 millions d’électeurs potentiels, seulement environ 1,8 millions ont été jusqu’à présent inscrits. [apr 10/08/2005 09:00]