Español English French Kwéyol

Haïti-Crise : Des étapes à franchir plus vite pour l’entrée en scène éventuelle du Conseil présidentiel de transition

P-au-P, 03 avril 2024 [AlterPresse] --- Le bénéfice de l’urgence semble être désormais la règle pour franchir les étapes favorisant l’entrée en scène du Conseil présidentiel de transition, apprend AlterPresse de sources concordantes liées au processus.

Le président du Conseil pourrait probablement être connu dans un bref délai.

Auparavant, il a été décidé que l’élection du président se tiendrait après l’installation du Conseil. On ne sait pas si cette décision est toujours maintenue.

Le Conseil présidentiel comprend les membres votants suivants : Leslie Voltaire désigné par l’organisation politique Fanmi Lavalas, Emmanuel Vertilaire désigné par le parti politique Pitit Desalin, Edgard Leblanc fils désigné par le Collectif des partis politiques du 30 janvier 2023, Fritz Alphonse Jean désigné par l’Accord du 30 août 2021 dit Accord de Montana, Smith Augustin désigné par la plateforme Résistance démocratique/Engagés pour le développement (Red/Ede) et le regroupement politique Compromis Historique, Louis Gérald Gilles désigné par l’Accord du 21 décembre 2022 et Laurent St Cyr représentant les associations patronales et regroupements d’hommes et de femmes d’affaires haïtiens.

Les deux membres non-votants (observateurs) sont Régine Abraham, de Rassemblement pour une entente nationale (Ren) / Inter-Foi et Frinel Joseph du groupe de la société civile.

Suite à un Conseil des ministres, qui était prévu dans l’après-midi du mercredi 3 avril 2024, le décret officialisant la création du Conseil était attendu incessamment, selon les sources contactées.

Un accord politique a été mis au point entre les 7 secteurs, représentés au Conseil présidentiel de transition. Le document serait désormais disponible.

L’accord politique élaboré et le décret créant le Conseil présidentiel de transition devraient constituer les documents de références de la prochaine transition.

Ils font partie de ce que le gouvernement de facto sortant a présenté comme prérequis pour l’officialisation et la passation des pouvoirs au Conseil présidentiel, dans un contexte de troubles persistants causés par les actions quotidiennes des gangs armés. Ces derniers resserrent leur emprise sur la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, où ils terrorisent les communautés, tuent et détruisent de nombreux biens.

Des pressions internationales se seraient accentuées en vue de faire avancer le processus de transition.

Les autorités de facto ont promis, le lundi 1er avril 2024, au nouvel ambassadeur américain à Port-au-Prince, Dennis Bruce Hankins, de conclure rapidement les démarches, en vue de la passation des pouvoirs au Conseil présidentiel. [apr 03/04/2024 20:00]