Perspectives

Haiti - Élections : Lavalas parmi 63 partis et groupements inscrits


lundi 8 août 2005

P-au-P., 08 aout 2005 [AlterPresse] --- 63 partis et groupements politiques se sont inscrits au Conseil Electoral Provisoire (CEP) afin de prendre part aux prochaines élections prévues à la fin de cette année, selon la liste officielle des partis inscrits, obtenus par AlterPresse.

Le dernier parti à s’inscrire était Fanmi Lavalas (Famille Lavalas) de l’ex-Président Jean Bertrand Aristide. Des dirigeants de ce parti ont rempli les formalités requises dans l’après-midi du 8 août, au dernier jour de la période fixée par le CEP pour l’inscription des formations politiques.

Sous les yeux curieux de certains observateurs, des sénateurs et députés lavalas issus des élections controversées de mai 2000, Yvon Feuillé, Gérald Gilles et Roudy Hériveaux, accompagnés d’une dizaine de sympathisants, se sont présentés dans les locaux du CEP.

D’un air décontracté, l’ancien président du sénat Yvon Feuillé a lancé en Créole, en référence a des concurrents : « Lavalas ap desann kè yo soté ! » (l’avalanche est en cru, ils sont inquiets).

Le trésorier du CEP, Patrick Féquierre, a qualifié (hors micro) de « client important » le parti Fanmi Lavalas, après avoir salué ses dirigeants.

« L’inscription de Fanmi Lavalas est un acte mûrement réfléchi et les cadres du parti ont pris cette décision pour la réconciliation de la société avec elle-même, pour permettre aux prisonniers politiques de recouvrer leur liberté » a affirmé Hériveaux.

« Le parti s’est également inscrit pour mettre fin aux persécutions politiques dont sont victimes ses partisans, et faciliter le retour aux pays de bon nombre d’exilés politiques qui désirent vivre dans leur pays » a-t-il renchéri.

L’ancien parlementaire lavalas n’a pas précisé les « prisonniers politiques » auxquels il a fait allusion. L’ancien premier ministre Yvon Neptune est en prison depuis juin 2004 en relation avec une tuerie perpétrée à Saint-Marc (nord) en février 2004, quelques jours avant la chute du régime de Jean Bertrand Aristide.

Des partisans de l’ancien régime sont également emprisonnés pour leur participation présumée à l’opération de violence déclenchée depuis le 30 septembre dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince par des bandes armées favorables à Aristide.

On ignore si Fanmi Lavalas a présenté la liste de 5000 membres requise pour procéder à l’enregistrement du parti. Le CEP a fait savoir que la liste des partis habilités à prendre part aux élections, tenant des exigences de la loi électorale, sera bientôt connue.

Par ailleurs, l’industriel Charles-Henry Baker, membre influent du groupe des 184 (organisations et institutions, dominées par le secteur privé), a annoncé sa candidature à la présidence. Dans une bande sonore envoyée aux stations de radio, Baker s’est présenté comme candidat d’indépendant. Une campagne de collecte de signatures est lancée en vue de rassembler, avant le 10 septembre, 100.000 signatures exigées par la loi électorale pour valider les candidatures indépendantes à la présidence.

A propos du nombre d’électeurs inscrits, le CEP a indiqué qu’il s’élève à environ 1,8 millions. Les membres du CEP n’ont pas écarté une prolongation du délai prévu pour la clôture des registres d’électeurs (9 août). [lf gp apr 08/08/2005 5:00]