Español English French Kwéyol

Haïti-Politique : Les agents de la Bsap en colère après la révocation de leur chef

Hinche et Ouanaminthe (Haïti), 24 janv. 2024 [AlterPresse] --- Munis de leurs armes et accompagnés de leur ancien directeur général Jeantel Joseph, plusieurs agents en colère de la Brigade de surveillance des aires protégées (Bsap) ont fermé de force, le mardi 23 janvier 2024, le complexe administratif de la ville de Hinche, qui abrite différents bureaux d’État dans la principale ville en importance économique du département du Plateau central, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Parallèlement, d’autres agents de la Bsap, cantonnés dans la commune de Ouanaminthe (département du Nord-Est), disent attendre le mot d’ordre de leur chef révoqué le lundi 22 janvier 2024, en l’occurrence Jeantel Joseph, lors d’une intervention dans la presse.

Les agents de la Bsap menacent d’affronter toutes les personnes, qui s’opposeraient à leur mouvement de protestations contre le premier ministre de facto Ariel Henry.

Ils exigent le retrait rapide de l’arrêté du gouvernement de facto révoquant Jeantel Joseph.

Ces dernières semaines, des agents de la Bsap ont ouvertement affiché leur support à l’ancien officier de police Guy Philippe, déporté des États-Unis vers Haïti le jeudi 30 novembre 2023, après 6 ans d’emprisonnement en territoire américain pour trafic de drogue.

Guy Philippe, qui a effectué plusieurs déplacements à travers le pays, affirme prendre le leadership d’une « révolution ».

C’est le jeudi 30 novembre 2023 que Guy Philippe, 55 ans (né le 29 février 1968), a été déporté des États-Unis vers Haïti , à bord d’un vol avec plus d’une douzaine d’autres personnes. Il a été arrêté par la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (Blts) à Pétionville le jeudi 5 janvier 2017, puis extradé le même jour aux États-Unis, accompagné par des agents du Federal bureau of investigation (Fbi).

Le mercredi 21 juin 2017, Guy Philippe a été condamné à neuf ans d’emprisonnement, aux États unis d’Amérique, pour trafic de cocaïne.

Toujours est-il que, dans un conseil de gouvernement le lundi 22 janvier 2024, le gouvernement de facto a décidé de mettre en place une commission technique de restructuration de l’Agence nationale des aires protégées (Anap), que dirigeait jusque-la Jeantel Joseph, un chef de parti politique.

Un arrêté du gouvernement de facto, publié en date du mardi 23 janvier 2023 dans le journal officiel « Le Moniteur », confirme le renvoi de Jeantel Joseph, directeur général de l’Anap, structure en charge de la Bsap au sein du Ministère de l’environnement (Mde).

Nommé par un arrêté le 10 mai 2017, qui vient d’être rapporté, Jeantel Joseph est remplacé par une commission technique de restructuration de l’Anap, composée du coordonnateur Frantz Daniel Pierre, des membres Prénor Coudo, Jean Lyonel Trécil, inspecteur général de la Police nationale d’ Haïti (Pnh), Verby B. Jean, lieutenant des Forces armées d’Haïti (Fadh) et Jean Neslie Élie, selon le document.

« La Commission technique de restructuration de l’Anap a pour mission d’évaluer l’ensemble des activités de l’Anap, d’assurer la gestion provisoire de l’institution et de proposer au Conseil des ministres toutes mesures facilitant la restructuration et le bon fonctionnement de l’organisme », indique l’article 3 de ce nouvel arrêté en date du 23 janvier 2024.

Le gouvernement de facto estime urgent de prendre toutes mesures susceptibles de faciliter, en toute célérité, la restructuration ainsi que le bon fonctionnement de l’Anap, qui ferait face à de graves problèmes de dysfonctionnent institutionnel.

Il est accordé un « délai d’un mois à la commission technique de restructuration pour accomplir sa mission, à compter de la date de publication du présent arrêté dans le journal officiel « Le Moniteur », dispose l’article 5 de l’arrêté.

Chaque semaine, ladite commission devrait soumettre au premier ministre de facto Ariel Henry un rapport sur l’état d’avancement de ses travaux.

« Sur proposition du ministre de l’environnement, la mission de la commission peut être prorogée par décision du Conseil des ministres ».

La décision de révoquer le directeur général de l’Anap, Jeantel Joseph, a commencé par soulever la colère des agents de la Bsap qui ne jurent que par la démission immédiate d’Ariel Henry. [emb rc apr 24/01/2024 10:40]