Español English French Kwéyol

« Toujours du sang et des larmes » en Haïti, 14 ans après le séisme de janvier 2010, relève la Sofa

Par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P., 12 janv. 2024 [AlterPresse] --- « Que de pertes ! que de souffrances ! Une capitale dévastée, une société fracturée, une population en déroute ».

C’est en ces termes que s’exprime l’organisation féministe Solidarite fanm ayisyèn (Sofa), à l’occasion des 14 ans du tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010, qui a occasionné la mort d’environ 300 mille personnes et le déplacement de centaines de milliers d’autres.

« Et toujours du sang et des larmes. Des individus, des familles et tout un pays à l’avenir obscur », ajoute la Sofa, déplorant le déplacement de dizaines de milliers de personnes à cause de la persistance des violences des bandes criminelles jusqu’en 2024.

Une quinzaine de personnes ont été violemment tuées, les samedi 6 et dimanche 7 janvier 2024, à Mariani (à environ 35 km au sud de Port-au-Prince) et à Delmas (l’une des municipalités au nord-est de Port-au-Prince), selon un décompte obtenu par AlterPresse.

Au moins 5 passagères et passagers, dont des commerçantes, qui tentaient de voyager par mer, ont été assassinés par balles et plusieurs autres enlevés, dans une attaque de bandits armés à Mariani, perpétrée le samedi 6 janvier 2024 contre des canots assurant le transport en commun.

Beaucoup d’autres personnes ont également été blessées par balles, lors de cette attaque.

Par ailleurs, les corps sans vie de neuf personnes, dont sept hommes et deux femmes, ont été retrouvés, le dimanche 7 janvier 2024, à Delmas 19, sur un site de décharge d’immondices.

Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent les cadavres partiellement calcinés des victimes, dont on ignore les identités.

« Anne Marie (Coriolan), Magalie (Marcelin), Myriam (Merlet)... combien vous seriez tristes et en colère face à la dégénérescence de ce pays que vous chérissiez tant » !

Les trois dirigeantes féministes Anne Marie Coriolan, Magalie Marcelin, Myriam Merlet ont disparu lors du tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010.

« Mais, malgré les catastrophes naturelles et humaines d’hier et d’aujourd’hui, le pays de Catherine Flon, Toya, Sanite (Bélair), survivra quoiqu’il arrive », reste confiante la Solidarite fanm ayisyèn.

Le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010 a fait plus de 280 mille morts, 300 mille blessés et 1,3 million de sans-abris dans la capitale Port-au-Prince, dans la zone des Palmes (Léogâne, Grand-Goâve, Petit-Goâve) et dans la ville de Jacmel (département du Sud Est), selon l’Organisation des Nations unies (Onu).

Le bilan du séisme du samedi 14 août 2021, dont l’intensité rappelle celui du mardi 12 janvier 2010, a fait 2,200 morts, dans les départements du Sud, de la Grande Anse et des Nippes (Sud-Ouest d’Haïti), selon des données communiquées dans la soirée du 18 août 2021 par la Protection civile.

Plus de 13,000 personnes ont été blessées et plus de 130,000 maisons effondrées dans les départements du Grand Sud, lors de ce tremblement de terre d’une magnitude de 7.2 sur l’échelle de Richter.

Quatre personnes sont mortes et 36 autres blessées dans un tremblement de terre, de magnitude 5.5 sur l’échelle de Richter, survenu tôt, le mardi 6 juin 2023, dans le département de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest d’Haïti).

Parmi les victimes, se trouvaient deux fillettes âgées respectivement de 2 et 6 ans.

Ces fillettes et les 2 autres personnes sont décédées, suite à l’effondrement de deux maisons dans le quartier très peuplé Sainte Hélène, à Jérémie, où les constructions sont faites en dehors des normes. Les 36 autres personnes blessées ont été prises en charge.

828 séismes, de magnitude comprise entre 0.6 et 5.5, ont été enregistrés au cours de l’année 2023, alors que 1,451 ont été dénombrés pour l’année 2022, indique l’Unité technique de sismologie (Uts) du Bureau des mines et de l’énergie, dans un bilan annuel des activités sismiques observées en Haïti.

Le nombre élevé de séismes recensés en 2022 est surtout dû aux répliques continues, observées dans la partie ouest de la presqu’île du Sud après le tremblement de terre majeur du 14 août 2021, signale l’Uts.

Le nombre de séismes enregistrés en mer pour l’année 2023 « s’élève à environ 408, soit 49.3 %, avec une forte concentration au nord de Jérémie et à l’ouest de la presqu’île du Nord-Ouest ».

Les séismes survenus en mer sont susceptibles de provoquer des tsunamis avec une magnitude supérieure à 6.5, profondeur inférieure à 50 kilomètres et failles en mer, avertit le Bureau des mines et de l’énergie. [emb rc apr 12/01/2024 12:15]

Photo : Cayes / Courtoisie