Español English French Kwéyol

Haïti-Environnement : Forte concentration des séismes en mer en 2023 au nord de Jérémie et dans le Nord-Ouest, alerte l’Uts

828 secousses sismiques recensées pour l’année 2023 en Haïti

P-au-P., 11 janv. 2024 [AlterPresse] --- Le nombre de séismes, enregistrés en mer pour l’année 2023, « s’élève à environ 408, soit 49.3 %, avec une forte concentration au nord de Jérémie (département de la Grande Anse, une partie du Sud-Ouest d’Haïti) et à l’ouest de la presqu’île du Nord-Ouest », relève l’Unité technique de sismologie (Uts) du Bureau des mines et de l’énergie (Bme), dans un bilan annuel des activités sismiques, observées en Haïti et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Les seismes survenus en mer sont susceptibles de provoquer des tsunamis, avec une magnitude supérieure à 6.5, profondeur inférieure à 50 kilomètres et failles en mer, explique le Bme.

828 séismes, de magnitude comprise entre 0.6 et 5.5 (de très mineurs à modérés), ont été enregistrés au cours de l’année 2023, alors que 1,451 ont été dénombrés pour l’année 2022.

Le nombre élevé de tremblements de terre, recensés en 2022, est surtout dû aux répliques continues dans la partie ouest de la presqu’île du Sud, engendrées par le séisme majeur du samedi 14 août 2021, précise le Bureau des mines et de l’énergie.

Le bilan du séisme du samedi 14 août 2021, dont l’intensité rappelle celui du mardi 12 janvier 2010, a fait 2,189 morts, dans les départements du Sud, de la Grande Anse et des Nippes (Sud-Ouest d’Haïti), selon des données communiquées dans la soirée du 18 août 2021 par la Protection civile.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a occasionné la mort d’environ 300 mille personnes et des dégâts matériels énormes.

Les magnitudes inférieures ou égales à 3 sont au nombre de 729, soit 88 % des séismes survenus pendant l’année 2023. 69 séismes ont été enregistrés en moyenne par mois, selon l’Unité technique de sismologie du Bureau des mines et de l’énergie.

« Le nombre de séismes a été plus élevé au début de l’année, en janvier et en février (2023), alors que l’activité sismique s’est révélée moins intense en juillet et en août (2023), contrairement à la croyance qui veut qu’elle paraisse plus élevée durant les mois les plus chauds de l’année ».

Le niveau 5.5 a été la plus grande magnitude de séisme pour l’année 2023, survenu en février à l’ouest de Môle Saint Nicolas (Nord-Ouest) et en juin entre les villes d’Abricots et de Jérémie (Grande Anse), fait savoir le Bme.

De janvier à juin 2023, le nombre de tremblements de terre a été de 487, soit 58.8 %, avec, en tête de liste, les départements de la Grande Anse et des Nippes.

« Ce classement résulte des conséquences du séisme majeur de magnitude 7.2, survenu le 14 août 2021 avec son épicentre situé dans les Nippes et dont les répliques ont bouleversé la répartition de l’activité sismique des différents départements géographiques ».

De juillet à décembre 2023, 341 séismes, soit 41.1 %, ont été signalés.

Le Bme relève une activité sismique, caractérisée par une certaine variabilité, incluant à la fois des répliques et des séismes sporadiques témoignant d’une intensification de l’activité sismique dans les trois départements (Sud, Grande Anse, Nippes) les plus affectés dans le tremblement de terre du 14 août 2021.

Pendant la période allant du 14 août 2021 au 31 décembre 2023, un total de 2,915 séismes, assimilés pour la plupart à des répliques, de magnitude inférieure ou égale à 5.5, ont été dénombrés dans les trois départements par les stations sismiques.

Des séismes proches ou lointains risquent d’affecter Haïti

« Située sur la plaque Caraïbes, la république d’Haïti peut être affectée par un séisme majeur, éventuellement associé à un tsunami proche, si l’événement est localisé à proximité des côtes haïtiennes, notamment dans les zones d’Oriente (Cuba), de Kingston (Jamaïque), de la côte Nord de la République Dominicaine et/ou de la frontière reliant les deux pays », avertit l’Unité technique de sismologie.

De plus, Haïti peut être également affectée par des tsunamis lointains, venant de l’arc antillais ou même de l’Europe.

Des secousses sismiques de magnitudes modérées, survenues au cours des mois de mai, d’octobre et de novembre 2023 en République Dominicaine, ont été ressenties en Haïti, créant quand même des paniques, notamment dans la zone frontalière Nord, dans le Sud et la Grande Anse.

Une magnitude, supérieure ou égale à 6 hors d’Haïti, pourrait causer dans le pays des dégâts matériels et des pertes en vies humaines, en raison de la très grande vulnérabilité du pays, prévient l’Unité technique de sismologie du Bureau des mines et de l’énergie. [emb rc apr 11/01/2024 11:00]