Español English French Kwéyol

Haïti-Assassinat de Jovenel Moïse : Le Rnddh exige une protection spéciale pour Joseph Félix Badio, un des suspects clés

P-au-P., 23 oct. 2023 [AlterPresse] --- Le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) réclame une protection spéciale pour Joseph Félix Badio, l’un des suspects clés dans l’assassinat, le 7 juillet 2021, de l’ex-président Jovenel Moïse, dans une interview accordée à la plateforme AlterPresse/AlterRadio.

La Police nationale d’Haïti (Pnh) a confirmé, l’arrestation, le jeudi 19 octobre 2022, à Pétionville (municipalité à l’est de Port-au-Prince) de Joseph Félix Badio, « activement recherché par la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), pour son implication présumée dans l’assassinat de Jovenel Moïse, en juillet 2021 », indique la Pnh sut sa page Facebook,

Le directeur exécutif du Rnddh, Pierre Espérance, exhorte le cabinet d’instruction à s’entendre avec les autorités policières, afin de trouver un lieu sûr pour enfermer Joseph Félix Badio, élément important « qui nécessite une protection spéciale ».

L’organisme de droits humains appelle la justice haïtienne à prendre ses responsabilités en accomplissant sa mission.

« Nous avons beaucoup d’inquiétudes pour sa sécurité, si les autorités judiciaires et policières décident de l’envoyer au pénitencier national ou à la prison de la Croix-des-Bouquets. Nous ne souhaitons pas que Joseph Félix Badio aille dans l’une de ces prisons pour plusieurs raisons », déclare le Rnddh.

La commune de la Croix-des-Bouquets est contrôlée par les gangs 400 Mawozo de Wilson Joseph et Kraze Baryè de Vitelhomme Innocent, un des chefs de gangs qui protégeait Badio, tandis que les gangs G9 et G-pep opèrent quand ils veulent dans la zone où est située le pénitencier national, met-il en avant.

Pour exprimer ses craintes pour la vie de Joseph Felix Badio, le Rnddh évoque le cas de l’ex-commissaire de police Gilbert Dragon, un autre suspect dans l’assassinat de Jovenel Moïse, décédé dans des circonstances très floues.

Incarcéré depuis juillet 2021 au pénitencier national, dans le cadre de ce dossier d’assassinat, Gilbert Dragon est décédé le mercredi 17 novembre 2021 des suites de Covid-19, selon une version.

Le Rnddh déplore le manque de contrôle dans les prisons, comme le pénitencier national où le chef du gang 400 Mawozo, Germine Joly, alias Yonyon planifiait des actes criminels, dont des kidnappings, et dirigeait le gang 400 Mawozo avec l’aide de son téléphone portable.

Germine Joly a été extradé, le mardi 3 mai 2022, vers les États-Unis d’Amérique, à bord d’un avion spécial, accompagné d’agents du Federal bureau of investigation (Fbi).

« Si la Pnh et le juge d’instruction décident d’envoyer Badio en prison, celui-ci risque d’échapper à leur contrôle. Badio pourrait contrôler ce qu’il veut et n’importe quoi pourrait arriver », avertit le Rnddh.

N’ayant pas été une filature de la Pnh, l’arrestation de Joseph Félix Badio a été une surprise pour les autorités étatiques et le Haut état-major de la Pnh qui ne le souhaitaient, révèle le Rnddh.

Ces autorités savaient pertinemment que Joseph Félix Badio circulait librement dans le pays et participait dans beaucoup de réunions.

le Rnddh pointe l’ex-directeur général de la Pnh, Léon Charles, qu’il accuse d’avoir participé avec Joseph Félix Badio au plan visant à assassiner Jovenel Moïse ainsi que l’épouse du chef d’État assassiné, Martine Joseph Moise, pour sa proximité avec Joseph Félix Badio.

Activement recherché par la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), pour son implication présumée dans cet assassinat, Joseph Felix Badio a été arrêté par la Police nationale d’Haïti (Pnh), le jeudi 19 octobre 2022, à Pétionville (municipalité à l’est de Port-au-Prince).

Assassinat, tentative d’assassinat et vol à main armée sont les principaux chefs d’accusation retenus contre le nommé Joseph Félix Badio, selon la police.

Joseph Félix Badio a été auditionné le samedi 21 octobre 2023 par des enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj).

Le mardi 10 octobre 2023, l’ancien sénateur haïtien John Joël Joseph a plaidé coupable, devant un tribunal fédéral à Miami (États-Unis d’Amérique), dans le dossier d’assassinat de Jovenel Moīse.

John Joël Joseph a reconnu avoir participé au complot visant à assassiner Jovenel Moïse.

Il a avoué avoir aidé à obtenir des véhicules de location, fait des présentations à des membres de gangs haïtiens et tenté d’obtenir des armes à feu pour l’opération des co-conspirateurs visant à planifier l’exécution de l’ancien président de facto haïtien, a rapporté un article du journal américain Miami Herald.

Le jeudi 7 septembre 2023, avant John Joël Joseph, l’ancien capitaine retraité de l’armée colombienne, Germán Alejandro Rivera Garcia, âgé de 45 ans, a plaidé coupable des accusations de complot dans l’assassinat de l’ancien président de facto en Haïti, Jovenel Moise.

Le vendredi 2 juin 2023, l’homme d’affaires haïtiano-chilien, Rodolphe Jarr, 51 ans, a été condamné à vie par un tribunal fedéral à Miami pour son implication dans l’assassinat de Jovenel Moïse.

Parmi les autres accusés, détenus aux États-Unis, il y a Mario Palacios, les américains d’origine haïtienne James Solages, Joseph Vincent et Christian Emmanuel Sanon, l’Américain Federick Joseph Bergmann, le Colombien Arcangel Pretel Ortiz, le vénézuélien-américain Antonio Intriago et le financier équatorien-américain Walter Veintemilla, qui attendent leur procès. [emb rc apr 23/10/2023 12:35]