Español English French Kwéyol

Criminalité : 1,564 personnes tuées et plus de 900 autres enlevées de janvier à septembre 2023 en Haïti, selon le Cardh

Risque de voir le Bas Artibonite devenir un axe important des actes de kidnapping en Haïti, si des mesures de prévention ne sont pas prises, prévient le Cardh

P-au-P., 12 oct. 2023 [AlterPresse] --- 1,564 personnes ont été tuées et 901 autres enlevées, du 1er janvier au 30 septembre 2023, dans le contexte du climat de terreur qui sévit en Haïti, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, indique le Centre d’analyse et de recherche en droits humains (Cardh), dans un bulletin consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Au moins 63 ressortissants étrangers ont été kidnappés pendant cette période, selon le Cardh.

362 cas d’enlèvements ont été répertoriés pour le troisième trimestre 2023 (juillet à septembre), soit une augmentation de plus de 140 % par rapport au deuxième trimestre (avril à juin) durant lequel 150 enlèvements ont été recensés, fait-il savoir.

Les rapts collectifs ont particulièrement augmenté dans le Bas Artibonite. C’est l’une des raisons qui expliquent aussi l’augmentation du nombre de personnes enlevées, selon le Cardh avertissant combien ce département géographique risque de devenir un axe important du kidnapping si des mesures ne sont pas adoptées.

Il relève une augmentation du kidnapping en raison de l’affaiblissement du mouvement Bwa Kale et de l’absence de mesures pour empêcher la recrudescence de la violence des gangs.

De janvier à septembre 2023, 401 présumés bandits ont été exécutés dans le mouvement de résistance populaire dénommé Bwa Kale et plus d’une centaine d’autres par la Police nationale d’Haïti (Pnh), révèle le Cardh.

Entre les 1er janvier et 9 septembre 2023, trois mille homicides, plus de 1,500 victimes d’enlèvements contre rançons et quelque 200 mille cas de personnes déplacées (dont la moitié sont des enfants), à cause des violences, ont été signalés, selon les Nations unies.

Dans les violences des gangs armés, 2,439 personnes ont été tuées, 902 blessées et 951 autres enlevées, entre les 1er janvier et 15 août 2023, avait indiqué un rapport de l’Onu.

Toutes les communes dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, y compris certaines considérées comme sûres jusqu’à récemment, sont désormais touchées par l’escalade alarmante de la violence enregistrée depuis le début de l’année 2023. [mff emb rc apr 12/10/2023 15:15]