Développement durable

Haiti : Débats sur la participation politique et la décentralisation


vendredi 29 juillet 2005

P-au-P., 29 juil. 05 [AlterPresse] --- La Plateforme Haitienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA) a lancé le 27 juillet à Port-au-Prince une série de débats autour de la participation politique et la décentralisation.

Lors de l’inauguration de ces forums, le docteur Jean Rénold Elie a plaidé en faveur du renforcement des collectivités territoriales, qui « se distinguent de l’Etat ».

Selon le professeur Elie, les collectivités territoriales ne représentent pas l’Etat. « L’Etat est l’administration centrale ». Les affaires de l’Etat n’ont rien à voir avec celles des collectivités territoriales, a-t-il précisé.

Les divisions territoriales telles qu’elles sont établies constituent une entrave à la décentralisation, a soutenu le professeur. Selon lui, l’Etat fonctionne avec les mêmes structures anciennes d’où le blocage financier, institutionnel et procédural dans le processus de décentralisation.

Cette affirmation du professeur Elie a suscité un vif débat dans l’assistance. Plusieurs intervenants ont contesté cette position.

Les responsables de la PAPDA s’interrogent sur la possibilité de gouvernance locale, de décentralisation et d’autonomie des collectivités territoriales, dans le contexte actuel.

L’objectif de ces débats est de « produire des connaissances qui nous permettent d’aller plus loin sur la question de démocratie en Haiti », a fait savoir le responsable de la PAPDA, Camille Chalmers.

Selon lui, il est très important de remettre en question les concepts de société cicile, démocratie et gouvernance. Ces concepts ont des connotations et sont orientés idéologiquement, a-t-il souligné. [jj gp apr 29/07/05 00 :15]