Español English French Kwéyol

Crise : La France soutient l’engagement de l’Onu et de la Caricom envers Haïti, selon le président Emmanuel Macron

P-au-P, 19 juil. 2023 [AlterPresse] --- Le gouvernement de la France travaille avec l’Organisation des Nations unies (Onu) et la Communauté des Caraïbes (Caricom) pour aider à trouver une solution à la crise sécuritaire, humanitaire et économique qui affecte la république d’Haïti, a déclaré le président français Emmanuel Macron au sommet de l’Union européenne (Ue) avec les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, déroulé à Bruxelles (Belgique) les lundi 17 et mardi 18 juillet 2023, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

« Nous avons d’abord une discussion importante avec le premier ministre d’Haïti, Ariel Henry. Nous soutenons la résolution des Nations unies. Nous soutenons à la fois l’engagement des nations unies, tel que demandé par Haïti pour faire face à la situation d’insécurité et humanitaire en Haïti, l’une des principales crises dans la région », a fait savoir Macron dans une interview en marge du sommet de Bruxelles.

En plus du premier ministre de facto, Ariel Henry, Emmanuel Macron dit avoir évoqué la situation d’Haïti avec plusieurs dirigeants des Caraïbes, dont le premier ministre de la Jamaïque, Andrew Holness.

Aucune information officielle du bureau du premier ministre de facto Ariel Henry n’est diffusée sur les retombées de sa participation au sommet de Bruxelles.

Le vendredi 14 juillet 2023, à New York, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies a adopte une nouvelle résolution, décidant une prorogation du mandat du Bureau intégré des Nations unies en Haïti (Binuh) jusqu’au 14 juillet 2024.

Cette résolution du 14 juillet 2023 prévoit l’envoi de 70 civils et agents en détachement auprès du Binuh, pour s’occuper des questions de police sous la direction d’un chef de la police civile des Nations unies.

Le Conseil de sécurité attend du secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Gutteres, un rapport écrit, en consultation avec Haïti, dans les trente jours (d’ici le 14 août 2023), décrivant toute la gamme des possibilités d’appui, que pourrait fournir l’Organisation des Nations unies (Onu) pour améliorer l’état de la sécurité.

Ce rapport devrait explorer, entre autres, l’appui à une force multinationale non onusienne ou la possibilité d’une opération de maintien de la paix, dans le cadre d’un règlement politique en Haïti, toujours gangrenée par un climat de terreur entretenue, en toute impunité, par plusieurs gangs armés.

Du 1er mai au 12 juillet 2023, les bandits armés ont assassiné 75 personnes et enlevé au moins 40 autres, a dénombré le réseau national de défense des droits humains (Rnddh) dans un rapport rendu public le jeudi 13 juillet 2023.

Il n’y a aucune avancée dans les négociations entre les protagonistes politiques, la veille du deuxième anniversaire (20 juillet 2021 – 20 juillet 2023) de l’installation d’Ariel Henry comme chef d’un autre gouvernement de facto à la suite d’un tweet de la communauté internationale.

Rien de concret n’est sorti lors d’un deuxième round de pourparlers entre une délégation de la Communauté des Caraïbes (Caricom), qui s’est entretenue avec différents protagonistes et des représentants des affaires économiques, du mercredi 12 au samedi 15 juillet 2023, à Port-au-Prince. [ppsf rc apr 19/07/2023 11:35]

Photo : capture d’écran