Español English French Kwéyol

Genre : Plusieurs organisations féministes dénoncent les violences continuelles contre les femmes et les filles en Haïti

P-au-P, 05 avril 2023 [AlterPresse] --- Plusieurs organisations féministes et de femmes [1] demandent au gouvernement de facto de prendre ses responsabilités, par rapport aux violences, dont les femmes continuent d’être victimes, à l’occasion de la journée nationale du mouvement des femmes en Haïti, le lundi 3 avril 2023.

« Les actes de violences sexuelles touchent principalement les femmes. Dans les quartiers contrôlés par les gangs, les femmes et les filles risquent de perdre la vie si elles refusent les avances sexuelles des chefs de gangs », condamnent-elles, dans une déclaration conjointe transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Les femmes sont les premières personnes à être victimes des affrontements armés entre gangs rivaux dans les quartiers populaires, ajoutent-elles.

Les viols perpétrés, en toute impunité, sur un nombre indéterminé de femmes et filles, à travers Haïti, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, dont une grande partie est contrôlée par les gangs armés, ont atteint des proportions de plus en plus alarmantes, au cours de l’année 2022, avait relevé AlterPresse.

De 2018 à 2022, au moins 102 femmes et filles ont été victimes de viols collectifs et répétés, dans 6 massacres sur 19 en Haïti, a fait ressortir le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh).

Ces organisations féministes et de femmes exhortent l’État à mener, au plus vite, une enquête nationale sur toutes les violations des droits humains, notamment celles perpétrées contre les femmes et filles.

Elles exigent le rétablissement de la sécurité, afin de permettre aux familles déplacées de retourner chez elles.

Les violences armées des gangs ont contraint quelque 160 mille personnes à fuir leurs domiciles, depuis le début de l’année 2023, au cours de laquelle au moins 531 personnes tuées, 300 autres blessées et 277 enlèvements sont enregistrés dans le pays, principalement à Port-au-Prince.

Il faut également débloquer les routes et faciliter la circulation des personnes, en toute liberté, recommandent ces organisations, invitant les autorités à donner accès aux citoyennes et citoyens, particulièrement les femmes victimes, aux services de santé, d’éducation, à la justice, à un appui psychologique et à des moyens économiques. [mff emb rc apr 04/05/2023 12:00]


[1Parmi les organisations signataires de la note, figurent :

Association des femmes de Gros Morne (Afagm), Nalda Odeus

Asosyasyon fanm Karenaj (Afak), Marie Moneus

Asosyasyon fanm pou devlopman Ansavo Nip (Afadan), Lisette Jean-Pierre

Association des femmes pour l’avancement et le progrès de Bois Neuf (Afaprob), Maridieu Innocent

Asosyasyon fanm solèy Dayiti (Afasda), Elvire Eugene

Association des femmes actifs de Trou du Nord (Afat), Gladise Firmin

Asosyasyon fanm Devue Zetwa (Afdez), Mirlande Delisna

Asosyasyon fanm Fondelyann (Aff), Elise Laurore

Asosyasyon fanm vanyan 4triyèm seksyon Miragwan (Ofv4m)

Asosaysyon fanm komèsan medizan (Afkm), Yvronise Bazille

Asosyasyon fanm Plezans (Afp), Verlande Fabien

Association des femmes actives Monbin Crochu (Afamc), Silvanie Bureau

Association des femmes de Ouanaminthe (Afo), Nerline Monpremier

Asosyasyon fanm vanyan Flip (Afvf), Midelaine Saintilma

Asosyasyon fanm Vanyan Pèleren (Afvp), Jasmin Delaie

Association des jeunes entrepreneures de Ti Charite, Pierre Angeline

Asosyasyon fanm Kapotiy (Afk), Madou Adrien

Asosyasyon fanm vanyan pou chanjman de Bwa Marmelade (Afvpdm), Nergelie Marcien

Association des jeunes actifs pour le développement de Baja (Ajadb), Thesuma Androit

Asosyasyon fanm aktiv Nip (Afknip), Mirlande Cenat

Action volontaire nouvelle identité de la femme (Avnif), Guirlene Ocvil

Centre d’encadrement des filles adolescentes (Cefa), Maritane Noel

Coordination de groupement des femmes pour le développement de Grande Savanne (Cfgrads), Premilia Meraüs

Coordination des femmes pour l’épanouissement de Petit Trou de Nippes (Coefptn), Cherline Veuillard

Coordination de groupement des femmes pour le développement d’Aranud (Cfgrada), Elourdes Syphraus

Coordination des femmes organisées commune Aquin (Cofoca)

Coordination pour le développement et l’intégration des femmes (Codif), Nadie Jean Aubord

Collectif des femmes de l’Artibonite (Cofa), Patricia Cassamajor

Collectif des femmes avisées d’Haïti pour le développement des initiatives économiques (Cofahdie), Juliette Mondestin

Engagement des femmes et des filles pour l’environnement et le développement (Efed), Marie Sheyla Durandisse

Entr’elles, Stecie Guerrier

Espwa Nòdès (Ene), Enice Monpremier

Organisation des femmes pour le développement de la commune des Verrettes (Fadecov), Anette Genat

Fanm vanyan Lepal (Faval), Madeleine Figaro

Fanm Lyankou an Blók (Flab), Renette Mésidort

Collectif féminin haïtien pour la participation politique des femmes, Fanm yo la, Lisa François.