" Plus que jamais " l’unité face à la guerre déclarée des bandes armées " contre Haïti ", préconise le gouvernement

P-au-P, 20 juil. 05 [Alter Presse] --- La ministre de la Culture et de la Communication d’Haïti, Magali Comeau Denis, a demandé le mercredi 20 juillet 2005 au gouvernement intérimaire de s’appuyer sur les secteurs clés et organisés de la société, pour faire face aux bandits qui sèment le deuil et terrorisent la population par des actes de violences et de kidnapping.

« Une guerre est lancée dans la société, et cette guerre n’est pas contre le gouvernement, mais plutôt contre Haïti. Nous devons nous unir plus que jamais pour y faire face. D’ailleurs, le gouvernement ne reste que 6 mois. Si nous ne pouvons pas nous unir comme avant, la mort de Jacques n’aura servi à rien », a-t-elle déclaré.

La ministre de la Culture a fait cette demande lors de sa participation à une série d’émissions d’informations et de forums, diffusée en réseau et en direct sur divers médias, principalement membres de l’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH), pour honorer la mémoire du journaliste Jacques Roche sauvagement assassiné le 14 juillet 2005, après 4 jours de séquestration par des gangs armés.

« Jacques Roche était un compagnon de combat, de lutte. Nous avons l’habitude de travailler, lui et moi, à plusieurs reprises, non seulement au moment de la lutte contre Aristide en 2004, mais aussi en tant que membre du collectif NON des poètes haïtiens », a-t-elle indiqué.

A l’instar de plusieurs autres personnalités de la Presse, du monde culturel et des secteurs sociaux, Magali Comeau Denis n’a pas caché sa frustration, sa colère et son indignation face à ce crime odieux contre l’intelligence, la dignité humaine et contre la liberté de la parole et de la presse. [jj rc apr 20/07/05 15 :30]