Español English French Kwéyol

Coupe du monde : En proie à la criminalité et la misère, Haïti vivra-t-elle la fête du football ?

Par Emmanuel Marino Bruno

P-au-P, 19 nov. 2022 [AlterPresse] --- Quoique vivement décrié par la population pour son incapacité à freiner la criminalité généralisée en toute impunité et la misère atroce en Haïti, le gouvernement de facto d’Ariel Henry se réjouit de pouvoir retransmettre gratuitement, à travers la Télévision nationale d’Haïti (Tnh), les matches de la 22e Coupe du monde de football, dans un communiqué indiquant avoir sollicité la Fédération internationale des associations de football (Fifa), dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cet événement mondial, qui se déroule, du dimanche 20 novembre au dimanche 18 décembre 2022, au Qatar, devrait être l’occasion pour les amatrices et amateurs du football de se divertir et se défouler pendant environ un mois.

Pourtant, l’engouement n’est plus au rendez-vous en Haïti, plongée, depuis plus d’un an, dans une crise socio-économique sans précédent, dont l’issue semble être lointaine.

La population haïtienne est visiblement beaucoup plus préoccupée par le climat de terreur, instaurée par les gangs armés, par la vie chère aggravée par un taux de plus en plus élevé d’inflation et l’insécurité alimentaire sévère, au lieu de s’intéresser au mondial de football 2022.

Seulement quelques rares drapeaux, mouchoirs et maillots, à l’effigie des équipes les plus aimées par les fanatiques du football, sont remarqués dans les rues, notamment sur la route de Delmas, une zone qui attire toujours l’attention lors de pareils événements.

Depuis plusieurs décennies, des fans du ballon rond, particulièrement d’Argentine et du Brésil, se rassemblent généralement dans des endroits aménagés, surtout à Delmas, pour vivre les heures de football.

A la veille du mondial, aucune atmosphère ne laisse présager de pareilles initiatives.

Les médias, surtout les stations de radio, qui savent donner le ton, en encourageant l’ambiance des matches du mondial de football, sont, à la fin de 2022, lourdement affectés par la crise économique sévère, dont la hausse exorbitante des prix des produits pétroliers, qui impacte leurs heures d’antenne totalement en baisse depuis 2 mois.

Même si, dans les rues, le décor n’est pas planté, les pronostics de matches, de la part d’internautes haïtiens, pullulent sur les réseaux sociaux.

Les scènes de liesse, mais aussi de désillusion, face aux victoires et défaites des équipes en compétition, pourraient-elles ponctuer à nouveau, malgré ce contexte difficile, le quotidien haïtien, à l’instar de la Coupe du monde 2018 ?

Assistera-t-on à des moments d’euphorie populaire, liée au mondial actuel ou à des manifestations anti-gouvernementales pour réclamer de meilleures conditions de vie ?

Le gouvernement de facto tenterait probablement, par tous les moyens, d’apaiser les esprits par la retransmission des matches de la Coupe du monde de football à travers la Tnh, anticipent des voix.

Au nom du premier ministre de facto, Ariel Henry, le Ministère de la culture et de la communication (Mcc) a remercié, dans une note, le président de la Fédération internationale des associations de football (Fifa), Gianni Infantino, qui a accepté d’accorder, à titre gracieux, les droits de retransmission à Haïti.

Difficile d’imaginer que les Haïtiennes et Haïtiens auront l’opportunité de visionner les matches dans un pays affecté, depuis plusieurs mois, voire des années, par un sévère rationnement électrique public.

En septembre 2022, le gouvernement de facto en Haïti avait augmenté substantiellement les prix de tous les produits pétroliers en Haïti, en dépit des mouvements de protestations en Haïti.

Quoique le baril du pétrole tende à la baisse sur le marche international (de 127.00 dollars américains en septembre 2022, le baril est passé à 83.00 dollars américains en novembre 2022), le gallon de gazoline est passé de 250.00 (Ndlr : US $ 1.00 = +150.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.60 gourdes aujourd’hui) à 570.00 gourdes (128%), le diesel de 353.00 à 670.00 gourdes (89.81%) et le kérosène de 352.00 à 685.00 gourdes (94.60%), le samedi 12 novembre 2022, dans les stations de distribution en Haïti.

Cette hausse des prix du carburant impacte grandement le fonctionnement régulier de divers médias, qui utilisent généralement ce produit, à cause de la rareté persistante du courant électrique public.

De plus, contrairement aux anciennes éditions de la coupe du monde de football, beaucoup de commanditaires (sponsors) potentiels ne peuvent pas miser sur d’éventuelles retombées de la 22e édition de 2022, en raison de la crise économique marquée par une réalité d’hyperinflation, totalement ignorée par les autorités de facto... [emb rc apr 19/11/2022 15:00]