Español English French Kwéyol

Criminalité : Au moins 44 policiers nationaux assassinés, entre juin 2021 et juin 2022 en Haïti, selon le Rnddh

Par Marie Farah Fortuné

P-au-P, 13 juin 2022 [AlterPresse]--- Du 17 juin 2021 au 6 juin 2022, au moins 44 policiers nationaux ont été assassinés, dans différents endroits en Haïti, par des individus armés, dont 21 du 1er janvier au 6 juin 2022, indique le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh), dans un rapport publié, à l’occasion du 27e anniversaire, le 12 juin 2022, de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

De juin 2021 à juin 2022, les bandits armés ont pris pour cibles plusieurs commissariats, sous-commissariats, antennes ainsi que des patrouilles fixes de policiers-ères sur le territoire national.

« Pour cette période, au moins onze (11) attaques armées ont été enregistrées. », relève le Rnddh.

Ces attaques ont été perpétrées, pour la plupart, par des gangs armés faisant partie de la fédération de gangs dénommée G-9 an fanmi e alye, bénéficiant de la protection des autorités étatiques, souligne le rapport du Rnddh.

Tant à Port-au-Prince que dans les villes de province, les agents-tes de la Pnh ne disposent pas de matériels adéquats, ni suffisants, pour effectuer convenablement leur travail.

« Les policiers-ères des zones reculées n’ont aucun moyen de transport à leur disposition. Les agents de la Pnh n’ont ni gilets pare-balles, ni casques, ni menottes, ni cirés imperméables, ni munitions, suffisants. Les radios de communication sont, pour la majorité, défectueuses et de nombreux véhicules de patrouille sont en panne. »

En outre, les bâtiments de nombreux commissariats et sous-commissariats de police sont en très mauvais état. Les sous-commissariats de police dans les zones reculées ne disposent pas de personnel de soutien, déplore l’organisme de défense des droits humains.

Le Rnddh recommande aux autorités étatiques de fournir des moyens suffisants et adéquats aux policières et policiers, pour l’accomplissement de leurs tâches.

Il leur demande également d’assister les familles des policières et policiers assassinés, au-delà des funérailles.

Repenser la couverture d’assurance-maladie des policiers, rendre fonctionnel l’Hôpital central de la Police nationale, mettre fin à l’alimentation en armes et en munitions des gangs armés, qui attaquent continuellement les agents-tes de la Pnh en particulier et la population en général, sont parmi les propositions formulées par le Réseau national de défense des droits humains.

A l’occasion du 27e anniversaire, le dimanche 12 juin 2022, de création de l’institution policière, le premier ministre de facto, Ariel Henry, affirme renouveler sa détermination à accompagner la Pnh, dans le combat pour l’instauration d’un environnement stable et la restauration de l’autorité de l’État.

« La Pnh a besoin davantage de moyens financiers, matériels et de formation appropriée pour faire face au fléau de l’insécurité, à la criminalité, au climat de terreur qui déstabilise notre société », déclare Ariel Henry, dans un tweet,

A cette occasion, le directeur général ad intérim de la Police nationale d’Haïti, Frantz Elbé, a félicité les policières et policiers nationaux, pour leur pleine motivation dans la lutte contre le banditisme, lors d’une cérémonie œcuménique.

Elbé en a profité pour saluer la mémoire des policiers décédés dans l’exercice de leurs fonctions, au cours des dernières années. [mff emb rc apr 13/06/2022 16:25]