Dépêches

Haïti : Le journaliste Jacques Roche exécuté 72 heures après son enlèvement


jeudi 14 juillet 2005

P-au-P, 14 juil. 2005 [AlterPresse] --- Le journaliste Jacques Roche, enlevé le 10 juillet dans la zone de Christ-Roi à Nazon, a été retrouvé mort torturé ce 14 juillet dans la zone de Delmas 4, a confirmé à AlterPresse la rédaction du Journal Le Matin.

Les ravisseurs qui ont fait savoir à la famille du journaliste qu’ils le relâcheraient moyennant la somme de 250. 000 dollars américains, ont laissé son corps menotté sur la chaussée.

Le 13 juillet, l’organisation Reporters Sans Frontières a appelé au relâchement sans condition de Jacques Roche tout en dénonçant le climat d’insécurité qui sévit dans le pays. « L’aggravation de l’insécurité en Haïti prend des proportions alarmantes. Si l’enlèvement de Jacques Roche ne semble pas directement lié à sa qualité de journaliste, la presse fait partie des secteurs les plus exposés à ce climat de terreur et de violence », a écrit RSF dans un communiqué.

Poète, Journaliste, Jaques Roche était responsable de la section Culture et Société du Journal Le Matin. Il co-animait une émission sportive sur Radio Ibo, Sportissibo.

L’exécution de Jacques Roche s’inscrit dans le cadre des actes violents perpétrés dans le pays depuis le 30 septembre 2004 par des bandits armés favorables à l’ex-Président Jean Bertrand Aristide. Récemment, la présentatrice de l’émission « Métropolis » sur Radio Métropole a été obligée de quitter le pays en vue d’échapper aux pressions des preneurs d’otage. Le 11 juin, Richard Widamïer, Directeur Général de cette station privée de Port-au-Prince a échappé de justesse à une tentative de rapt à Delmas 65. [do gp apr 14/07/05 11 : 00]