L’organisation internationale Human Rights Watch alerte sur les violences en Haïti

P-au-P, 14 janv. 2022 [AlterPresse] --- « Haïti fait face à une escalade de la violence », relève l’organisation non gouvernementale internationale Human Rights Watch (Hrw), dans son rapport mondial 2022, publié cette semaine et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Quelque 95 gangs se disputent le territoire à Port-au-Prince, où environ 1,5 million de personnes vivent, causant ainsi le déplacement de 19,100 d’entre elles », affirme l’organisation Hrw, dans son rapport couvrant l’année 2021.

D’après des groupes de la société civile haïtienne, la collusion présumée entre politiques et gangs a exacerbé le climat d’insécurité, ajoute-t-elle.

Haïti a été marquée par divers troubles sociaux, politiques et catastrophes naturelles.

« Haïti était déjà en proie à l’instabilité politique et à la violence des gangs (souvent en lien avec des acteurs étatiques), mais la pandémie de Covid-19 et la crise économique qui en découle, l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021, puis le séisme de magnitude 7.2 survenu en août 2021 (dans le grand Sud) ont aggravé encore la situation », constate Human Rights Watch.

Le secrétaire général des Nations unies, le Portugais António Guterres, avait appelé tous les États membres à aider Haïti à surmonter la crise humanitaire, rappelle l’organisation internationale de défense des droits humains.

1,074 homicides intentionnels et 328 enlèvements ont été signalés entre janvier et août 2021 par le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (Binuh), souligne Human Rights Watch.

« Les homicides intentionnels ont augmenté de 14 %, par rapport aux 944 cas relevés sur la même période en 2020, et les enlèvements ont continué de croître, dépassant les 234 cas recensés pour toute l’année 2020 ».

Le Binuh a également recensé 32 attaques, menaces et actes d’intimidation, dirigés contre des juges, des activistes pour les droits humains et des journalistes, entre février et août 2021.

L’organisation Human Rights Watch relève également combien les cas de violences, commises par les gangs et la police, sont restés impunis en Haïti. [mj emb rc apr 14/01/2022 14:24]