Haïti : Le parti politique Greh applaudit le consensus entre les représentants de l’accord du 30 août 2021 et ceux du Protocole d’entente nationale

P-au-P, 13 janv. 2022 [AlterPresse] --- Le parti politique Grand rassemblement pour l’évolution d’Haïti (Greh) salue le consensus trouvé entre les signataires de l’accord du 30 août 2021 et ceux du Protocole d’entente nationale (Pen), dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Le parti politique Greh déclare adhérer, sans réserve, au contenu du document et être prêt à le signer.

Le mardi 11 janvier 2022, les représentants de l’accord du 30 août 2021 et ceux du Pen ont signé un document, fruit d’un consensus, sur une transition de rupture, à mettre en place pour les deux prochaines années, en attendant les nouvelles élections générales pour combler le vide institutionnel en Haïti.

Ce « consensus politique » devrait permettre, selon eux, de conduire une transition de deux ans, dirigée par un collège présidentiel de cinq membres, un premier ministre et un cabinet ministériel.

Le parti politique Greh préconise des initiatives célères, visant à éviter tout vide ou toute occupation illégitime de postes à la tête de l’État, à la date du lundi 7 février 2022.

Entre-temps, le premier ministre de facto, Ariel Henry, a procédé, le jeudi 13 janvier 2022, au lancement de travaux et débats, dans le cadre d’une retraite gouvernementale, les jeudi 13 et vendredi 14 janvier 2022, au nord de la capitale.

« Pour une action gouvernementale cohérente et harmonieuse, dans le cadre de l’Accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire », est la thématique centrale, sur laquelle porteront essentiellement les travaux de ces deux journées d’assises, selon un tweet du bureau du premier ministre de facto.

Initié par Ariel Henry, l’accord du 11 septembre 2021 « pour « une gouvernance apaisée et efficace » a abouti à un autre gouvernement de facto, depuis le 24 novembre 2021, en dehors d’un large consensus politique.

Cet accord du 11 septembre 2021, rejeté par plusieurs organisations politiques et de la société civile, a obtenu l’adhésion de partis politiques de l’opposition, qui ont, par la suite, intégré le nouveau gouvernement de facto. [mff emb rc apr 13/01/2022 14:25]