Español English French Kwéyol

Criminalité : L’Office de la protection du citoyen demande d’ouvrir une enquête sur l’assassinat des deux journalistes

P-au-P, 07 janv. 2022 [AlterPresse] --- L’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc) demande aux autorités constituées de diligenter une enquête autour de l’assassinat, le jeudi 6 janvier 2022, à Laboule 12 (périphérie est), de deux journalistes haïtiens, Amady John Wesley et Wilguens Louissaint, et de celui de l’inspecteur de police Dan Jerry Toussaint, dans une note de protestation dont a pris connaissance l’agence en ligne, AlterPresse.

Cette investigation devra permettre d’identifier les présumés auteurs de ces crimes et de les poursuivre conformément à la loi pénale, poursuit l’Opc.

Il rappelle à l’État haïtien son rôle qui consiste à protéger les travailleurs de la presse dans le pays.

La non-protection des journalistes dans l’exercice de leur profession « constitue une entrave à la liberté de la presse, à la démocratie et au respect des droits humains, de manière générale », souligne-t-il.

Se référant à la disparition, en mars 2018, du photojournaliste Vladjimir Legagneur, à Gran Ravin, l’Opc dit condamner vivement ces actes crapuleux.

Le journaliste, Amady John Wesley reporter de la radio Ecoute FM basée à Montréal, au Québec (Canada) aurait « été sauvagement abattu (…), par des bandits armés au moment où il réalisait son reportage pour s’enquérir de la question sécuritaire dans zone », a fait savoir la direction de la radio Écoute FM, dans un communiqué.

Des membres du gang de Ti Makak sont indexés dans ces assassinats.

Le Groupe de Travail sur la Sécurité (Gts) s’est dit consterné par l’assassinat des deux journalistes haïtiens, par le gang Ti Makak, qui étend graduellement ses tentacules sur Thomassin et Laboule.

Ces assassinats dénotent une dégradation exponentielle de la crise sécuritaire en Haïti, déplore le Gts.

Il appelle les autorités à renforcer la protection des journalistes sur l’ensemble du territoire, ainsi que celles des citoyens.

Entre-temps, les actes de criminalité et de kidnapping ne cessent de se multiplier, ces derniers jours, dans le pays notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Deux agents d’une compagnie de sécurité ont été abattus par balles, le jeudi 6 janvier 2022, à Morne Lazarre, dans la commune de Pétionville (périphérie est de la capitale).

Le syndicaliste Paul Loulou Chéry et sa femme ont été enlevés, dans la soirée du mercredi 5 janvier 2022, dans la commune de Croix-des-Bouquets (au nord-est). [dj emb apr 07/01/2022 16:00]