Haïti : Le Groupe de Travail sur la Sécurité, consterné suite à l’assassinat de deux journalistes par un gang

Communiqué du Groupe de Travail sur la Sécurité (Gts)

Transmis à AlterPresse le 7 janvier 2022

Le Groupe de Travail sur la Sécurité (Gts), a appris avec consternation, l’assassinat, hier jeudi 6 janvier 2022, à Laboule 12, de deux journalistes haïtiens, Amady John Wesley, reporter de la radio Ecoute FM basée à Montréal, au Québec (Canada) et Wilguens Louissaint, journaliste local, par des membres du gang de « Ti Makak » qui étend graduellement ses tentacules sur Thomassin et Laboule.

Le Gts condamne avec fermeté ces assassinats qui dénotent une dégradation exponentielle de la crise sécuritaire en Haïti. De plus, selon une lettre de la direction de la radio Écoute FM, que le Gts a consultée, son journaliste, Amady John Wesley aurait « été sauvagement abattu puis brulé, (…), par des bandits armés au moment où il réalisait son reportage pour s’enquérir de la question sécuritaire dans la zone ».

« Nous tenons à dénoncer cet acte infâme car ces morts ne peuvent plus venir simplement rallonger la longue liste des travailleurs de la presse, tués dans l’exercice de leurs fonctions en Haïti en toute impunité et sans qu’aucune enquête n’aboutisse depuis 1986 », a déclaré Monsieur Charles Prospère, Coordonnateur du Groupe de Travail sur la Sécurité (Gts).

Aussi, le Gts, très préoccupé par la dégradation exponentielle de la question sécuritaire en Haïti, appelle-t-il les autorités à renforcer la protection des journalistes sur l’ensemble du territoire, ainsi que celles des citoyens. « Allons-nous attendre que Laboule 12 devienne, elle aussi, une zone de non-droit pour agir ? », questionne Monsieur Charles Prospère qui souligne que le 31 décembre dernier, dans une lettre adressée au Premier ministre, le Dr Ariel Henry, il l’avait interpellé face à ses responsabilités régaliennes et républicaines, aussi bien en tant que Premier ministre qu’en tant que Chef du Cspn.

« De Martissant à Laboule 12, le Gts veut insister sur le fait qu’il revient au gouvernement du Docteur Ariel Henry d’informer la population, dans les meilleurs délais, des mesures qu’il envisage prendre pour endiguer le phénomène de l’insécurité à travers le territoire national et nous demandons l’ouverture d’une enquête sérieuse sur ces assassinats », conclut Monsieur Charles Prospère.

Le Gts présente ses sincères condoléances aux familles, amis et collègues des journalistes Amady John Wesley et Wilguens Louissaint ; à l’équipe d’Écoute FM et à la presse haïtienne.