Haïti-Assassinat de Jovenel Moïse : L’un des suspects Mario Palacios Palacios en détention à Miami, selon Miami Herald

P-au-P, 04 janv. 2022 [AlterPresse] --- Le Colombien Mario Antonio Palacios Palacios, un des suspects dans l’assassinat, le mercredi 7 juillet 2021, de l’ancien président de facto en Haïti, Jovenel Moïse, est détenu à Miami par les États-Unis d’Amérique, après avoir été arrêté, dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 janvier 2022, par des agents de la sécurité intérieure à son arrivée au Panama.

L’information a été communiquée par plusieurs sources gouvernementales américaines proches du dossier, rapporte un article, publié sur le site du journal américain Miami Herald et consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Palacios doit comparaître, cet après-midi mardi 4 janvier 2022, pour la première fois devant un tribunal fédéral, où il sera traduit en justice, informe le journal Miami Herald.

Mario Antonio Palacios Palacios sera la première personne, prétendument impliquée dans l’assassinat de Jovenel Moïse, à être formellement inculpée d’un crime, poursuit le journal.

Les accusations ont été rédigées par Homeland Security Investigations et le Federal bureau of investigation (Fbi).

Les autorités haïtiennes ont soumis, le jeudi 23 décembre 2021, une deuxième demande d’extradition pour Palacios vers Haïti.

Dans un tweet, l’ancien chancelier de facto en Haïti, Claude Joseph, avait indiqué que l’accusé sera renvoyé, le 3 janvier 2022, vers son pays d’origine, la Colombie, et non en Haïti.

Palacios a été accusé d’avoir participé à un complot, visant à fournir un soutien matériel ayant entraîné la mort d’un dirigeant étranger et à enlever et tuer un dirigeant étranger, ont déclaré des sources proches de l’enquête, citées par Miami Herald.

Les avocats de Palacios ont récemment demandé à la Cour suprême jamaïcaine d’ordonner sa libération immédiate, lors d’une séance spéciale, organisée la veille de Noël 2021. Cette requête a été rejetée par les avocats du gouvernement jamaïcain.

Palacios a été arrêté, par la police jamaïcaine, le 8 octobre 2021, peu de temps après son arrivée dans le pays, sans aucun document.

Il a été accusé par les autorités haïtiennes de faire partie de plus d’une vingtaine de mercenaires colombiens, qui seraient impliqués dans l’assassinat de Jovenel Moïse.

18 d’entre eux ont été appréhendés et mis en prison en Haïti.

Entre-temps, 4 des policiers nationaux, arrêtés dans le cadre du dossier d’assassinat de Jovenel Moïse, ont été provisoirement libérés, le lundi 3 janvier 2022, par le juge d’instruction Garry Orélien.

Par ailleurs, l’ambassade de Turquie en République Dominicaine a accusé réception, le mardi 21 décembre 2021, de « tous les documents, sollicités par les autorités turques », dans le cadre de l’extradition de l’homme d’affaires Samir Handal, un des principaux suspects dans l’assassinat, le mercredi 7 juillet 2021, de l’ex-président de facto, Jovenel Moïse, avait fait savoir le Ministère des affaires étrangères et des cultes (Mast). [emb rc apr 04/01/2022 10:10]