Haïti-Assassinat de Jovenel Moïse : Les avocats de l’un des principaux suspects, Mario Antonio Palacios, exigent sa libération immédiate en Jamaïque

P-au-P, 27 déc. 2021 [AlterPresse] --- Les avocats du Colombien Mario Antonio Palacios Palacios, un des suspects dans l’assassinat, le mercredi 7 juillet 2021, de l’ancien président de facto Jovenel Moïse, ont demandé à la Cour suprême jamaïcaine d’ordonner sa libération immédiate, dans un article publié sur le site du journal jamaïcain Jamaica Gleaner, consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

Cette demande a été faite, lors d’une séance spéciale organisée par le tribunal siégeant, à la veille de Noël 2021, pour entendre une demande d’habeas corpus, déposée par l’avocate de Palacios, Carolyn Cameron, QC.

Le maintien en prison de Mario Antonio Palacios, au centre de détention provisoire pour adultes ‘’Horizon’’, dans la ville de St Andrew, est illégal, ont dénoncé ses avocats.

Les avocats du gouvernement jamaïcain s’opposent à la demande, révélant que les autorités haïtiennes ont soumis, le jeudi 23 décembre 2021, une deuxième demande d’extradition pour Palacios, selon l’article.

Le Ministère haïtien des affaires étrangères avait déjà demandé, formellement à la Jamaïque et à la Colombie, de transférer Mario Palacios Palacios vers Haïti.

Les avocats du gouvernement jamaïcain demandent du temps pour examiner la nouvelle demande d’extradition, afin de déterminer si elle répond à la norme juridique requise, ajoute le journal jamaïcain.

L’ancien officier militaire colombien a été décrit par les autorités haïtiennes comme un suspect clé dans le meurtre de Jovenel Moise le 7 juillet 2021.

Palacios a été arrêté, par la police jamaïcaine, le 8 octobre 2021, peu de temps après son arrivée dans le pays, sans aucun document, a-t-il admis dans une déclaration sous serment, citée devant le tribunal, rapporte Jamaica Gleaner.

Il a plaidé coupable, sept jours plus tard, à l’infraction d’entrée illégale et a été condamné à payer une amende de 8,000.00 $ ou à purger cinq jours de prison.

Son avocate Carolyn Cameron a fait valoir que la peine de son client avait expiré depuis le 21 octobre 2021.

L’ambassade de Colombie avait préparé des documents de voyage temporaires pour permettre à Palacios de retourner dans son pays d’origine, a-t-elle déclaré.

Palacios a été accusé par les autorités haïtiennes de faire partie de plus d’une vingtaine de mercenaires colombiens, impliqués dans l’assassinat de Jovenel Moïse.

18 d’entre eux ont été appréhendés et mis en prison en Haïti.

Par ailleurs, l’ambassade de Turquie en République Dominicaine a accusé réception, le mardi 21 décembre 2021, de « tous les documents, sollicités par les autorités turques », dans le cadre de l’extradition de l’homme d’affaires Samir Handal, un des principaux suspects dans l’assassinat, le mercredi 7 juillet 2021, de l’ex-président de facto, Jovenel Moïse.

Cette information a été communiquée par le titulaire du Ministère des affaires étrangères et des cultes (Mast), Jean Victor Généus, dans un tweet publié dans la soirée du mardi 21 décembre 2021. [emb rc apr 27/12/2021 12:05]