Haïti : Pour un observatoire national de l’éducation

Par Rubin JEAN-JACQUES

Soumis à AlterPresse le 18 décembre 2021

Il se déplace. Consulte. Révise. Mais pose surtout des actions à impacts durables sur un système éducatif trop longtemps caractérisé par l’échec. Voici comment l’on décrit sur les réseaux sociaux, le nouveau patron du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, celui que certains citoyens commençaient déjà à surnommer : le Ministre de la qualité. Et c’est pour assurer le virage stratégique de la machine vers la qualité que le Ministre Nesmy Manigat a reçu, ce jeudi 16 novembre 2021, un groupe de 11 praticiens-chercheurs à l’hôtel Royal Oasis, à Pétionville. (RJ-J)

Les échanges ont lieu entre le ministre et ses invités (dont certains participaient en ligne) dans une atmosphère conviviale et très sérieuse pendant près de 60 mn. Le VIP s’est montré satisfait de constater une distribution géographique assez représentative de ces professionnels de l’éducation à travers le pays. La recherche-action dans une perspective développementale constitue en effet l’un des principaux intérêts communs entre le ministre et ces interlocuteurs. À l’évidence, un partenariat fructueux se dessine pour un observatoire national de l’éducation, projet mûrement réfléchi par ce groupe de praticiens - chercheurs depuis 2018.

L’approche éducationnelle école-famille, l’éducation inclusive, pédagogie et sciences sociales, la motivation en lecture soutenue par les communautés de lecteurs et de lectrices, équité de genre, curriculum et manuels scolaires, résistance linguistique et économie de l’attention, communautés de pratique et professionnalisation, équité de genre en contexte scolaire, éthique et bonne gouvernance en milieu éducatif, application de l’APC, le problème organisationnel et de performance des UPR…, autant de thématiques qui préoccupent ces diplômés (de l’UQAC et de l’UEH en décembre 2018 dans le cadre d’un programme particulier de maîtrise en sciences de l’éducation que M. Nesmy Manigat, Ministre de l’éducation à l’époque, avait soutenu avec énergie et conviction.)

"C’est déjà un acte de grande importance, la reconnaissance de notre valeur pour l’avenir du système éducatif haïtien par le nouveau ministre", a confirmé Maître Bilton Bossé, l’un des invités en question. Il estime que M. Nesmy Manigat fait preuve de bonne foi et de courage en persistant dans son objectif de virage vers la qualité en matière d’éducation en Haïti.

Interrogé sur la situation d’instabilité politique et d’insécurité dans lequel il intervient avec autant de dynamisme et souci de durabilité, le ministre répond : "C’est dans un système qui ne fonctionne pas qu’on trouve l’opportunité de prendre place humblement dans l’histoire et non l’inverse. Le citoyen conscient ne peut pas attendre que les choses aillent bien pour commencer à servir son pays." Pour avoir eu le privilège de travailler dans des contextes beaucoup plus difficiles que celui d’Haïti, M. Nesmy Manigat est confiant et parvient à gagner la confiance de ses invités plus que jamais motivés à servir leur pays.

Maître Francky-Love CASSAMAJOR, la turbine principale du projet d’observatoire et le pont entre la cohorte et le ministre avait mené une bonne partie des échanges tout en soulignant la pertinence de cette rencontre pour l’application des fameuses douze mesures.

Maître Jacob JEAN-JACQUES, avait saisi cette opportunité pour attirer l’attention du ministre sur son colossal chantier de lecture et d’écriture littéraire à Petit-Goâve depuis 13 ans, tout en invitant le VIP à participer à la 8e édition de LIVAKTE CAMPING, au Jardin du livre à Sanite (1ere section de Petit-Goâve). "Cette grande foire du livre et de la médecine naturelle vise la démocratisation de la culture tout en faisant la promotion pour la lecture plaisir et une approche écologique de la santé", avait précisé le passionné de la recherche développementale en éducation.

Espérons que les différents acteurs nationaux et internationaux prendront note et concerteront avec le ministre Nesmy Manigat sans différer pour relever ensemble les défis du système éducatif haïtien.

N.B. : La liste des onze praticiens-chercheurs : Fadner Alouidor, Shumway Joseph Orélus, Ben-Onie Dolné, Mireille André, Roselande Jean-Raymond, Francky-Love Cassamajor, Jacob Jean-Jacques, Biltonn Bossé, Dolph Désir, Luckner Casséus, James Estepha.